Jan 132020
 

Photo (c) ModernBarCart.com

« Esprits de la canne blanche ont un moment,," a écrit Josh Miller Inu un Kena en nommant le Saint Bienveillance clairin l'un de ses premiers rhums de 2019. Il était sur place à ce sujet et je me suis senti la même façon sur rhums blancs en général et clairins en particulier jamais que j'ai eu la chance d'essayer la Sajous à Paris en 2014 et avait soufflé mes cheveux et la semaine prochaine – si bien que je ne viens de faire une liste des 21 bons rhums blancs, mais deuxième pour faire bonne mesure (et je suis la collecte du matériel pour une troisième).

Étant donné que la participation de Velier a soulevé le profil de clairins tant, il est surprenant que l'une avec l'intention avouée de réinvestissant tous ses profits dans la communauté où il est fait (voir « d'autres notes », au dessous de) ne dispose pas plus d'une empreinte mentale dans l'esprit des gens. Cela pourrait être parce que, pour la plupart, il semble être commercialisé aux Etats-Unis (maison de beaucoup trop peu de rhum des blogs), d'où ses fondateurs Chase et Calvin Babcock grêle – et en fait, les premiers écriture en ligne ups (de Josh lui-même, et Paul Senft Got Rum), de là aussi tige. Encore, il se déplace à travers l'Europe et, et Indy et Jazz Singh des Esprits Skylark basés au Royaume-Uni, ne pouvaient pas contenir leur jubilation à fournir quelque chose à un Parti Caner dans 2019 que nous avions pas vu avant et menacer la violence désastreuse si elle n'a pas été jugé tout de suite et il.

Ils pourraient bien sourire, parce que le jaune pâle 50% rhum « blanc » était un beefcake aromatique qui melded un bagarreur barroom avec un civilisé blanc Martinique d'une manière que nous avions jamais vu auparavant. Il a commencé rustre, vrai, avec féroce et piquant arômes de cire, saumure, acétones, et les olives biffing la schnozz, et il fléchit sa nature tout à fait claire et non vieillie unapologetically. Il y avait une ligne enjouée de sucre d'agrumes / blanc qui la traverse qui plaisais, et après un certain temps, je pouvais sentir la netteté des pommes vertes, wasabi, bananes non mûres, corossol le mélanger avec des parfums doux de goyaves et de vanille. Chaque maintenant et puis le salé, notes terreuses est réapparu comme pour dire «j'existe!» Et dans l'ensemble, le nez était excellent.

Contrairement à la jambe de force écrasant des clairins de Velier, le goût ici était assez restreint et moins élémentaire, même à 50% ABV. En fait, il semblait presque la lumière, présentant d'abord une série de notes nettes belle eau sucrée et de citron, entrecoupées de tranches de concombre salé dans le vinaigre de pomme sucrée (et un ou deux pimento jetés pour coup). La plupart du temps, il était fruits croquants à partir de là – raisins verts, groseilles rouges, corossol, poires mûres, et il m'a rappelé rien tant que la facilité de décontractées de la Cabo Verde Jaune, mais sans jamais perdre un peu de son mauvais caractère de garçon, la façon dont vous pouvez toujours repérer un gangster, même s'il est dans un tux, sais ce que je veux dire? Fini lui-même bien gérée – sel et doux, des tomates (!!), un peu de goudron de cigarette, mais la plupart du temps, il était l'eau sucrée et les poires et les fruits légers, un atterrissage en douceur et facile après certains des aggro, il a présenté plus tôt.

en tout, vraiment intéressant, mais peut-être pas au goût de tout le monde – c'est, de l'aveu général, quelque chose d'un défi à l'échantillon si l'on est pas prêt pour son charme rude et prêt. Il peut être mieux utilisé comme un mélangeur, et en fait, Josh ne remarque qu'il travaillerait mieux dans un « Ti Punch ou Daiquiri. Il a dit qu'il ferait « un nouveau regard sur un vieux favori », et je ne peux pas penser à une meilleure expression pour décrire non seulement les cocktails on pourrait faire avec elle, mais le rhum dans son ensemble. Elle apporte richesse et la variété à la portée de ce que clairins haïtiens peuvent être.

(#692)(84/100)


Autres notes

  • La source du clairin est la région autour de Saint Michel de l'Attalaye, qui est la deuxième plus grande ville en Haïti, et situé dans le centre-nord du pays. Là, champs de canne à sucre entourent et fournissent la distillerie Dorcinvil, une entreprise familiale de troisième génération utilisant des pratiques agricoles biologiques des herbicides libérer, pesticides et autres produits chimiques. La canne elle-même est un mélange de plusieurs variétés différentes: Cristalline, Mme Meuze, France et farine 24/14. Après la récolte et le broyage, le jus est fermenté avec des levures sauvages pendant cinq à sept jours, puis exécutez à travers un pot de cuivre créole main encore, et mis en bouteille tel quel (Je pense qu'il peut y avoir une filtration mineure pour éliminer les sédiments ou occlusions). On ne sait pas si elle laisse reposer et se reposer un peu, mais ma bouteille était pas blanc pur, mais un très léger jaune, de sorte que la supposition est pas tout à fait une inactivité.
  • La société produit également un pot-colonne mélangé encore vieux rhum des Caraïbes cinq années que je n'ai pas essayé, fabriqué à partir de la mélasse et du sirop de la Barbade jus de canne de la République Dominicaine
  • Bénévolat: [adapté de Inu A Kena et la site de la société] rhum Saint Bienveillance est faite par Calvin Babcock, qui a cofondé Living Hope Haïti, un organisme de bienfaisance fournissant l'éducation, médical, et services économiques à St Michel de Attalaye en Haïti du Nord. Il travaille avec son fils Chase, l'autre moitié de l'équipe. En plus de leurs partenaires sur le terrain à St Michel de Attalaye, Living Hope Haïti (LHH) a construit cinq écoles élémentaires, quatre églises, un orphelinat, une clinique médicale, et financée autre infrastructure critique nécessaire, y compris des ponts et des puits d'eau. Ils fournissent également trois millions de repas par an à ceux qui en ont besoin. Le travail de LHH est presque entièrement financée par la famille Babcock, mais avec l'introduction de Saint Bienveillance, un nouveau flux de financement est venu en ligne. En plus LHH, Saint Bienveillance finance deux organismes de bienfaisance supplémentaires: Innover Santé internationale (IHI) et Ti Kay. IHI se concentre sur le traitement des maladies chroniques et de traiter les problèmes de santé des femmes en Haïti et d'autres pays en développement, tandis que Ti Kay se concentre sur la fourniture de la tuberculose et des soins continus du VIH. Depuis 100% des bénéfices du rhum revenir directement à la communauté d'origine, cela est certainement une valeur de rhum achat pour soutenir ces efforts, même si bien sûr vous aussi obtenir un très bon et le rhum blanc unique pour le prix.
Jan 222019
 

Haïti est unique en tant que nation parce qu'elle est là la seule révolte d'esclaves réussie dans le monde a eu lieu, au tournant du 18e siècle. Malheureusement, il est maintenant le pays le plus pauvre de l'hémisphère occidental, et dictatures successives, ingérence étrangère et les catastrophes naturelles ont laissé la place en pagaille.

Que toutes les entreprises parviennent à survivre dans un tel environnement est un témoignage de leur résilience, leur détermination, leur ingéniosité ... et la qualité de ce qu'ils ont mis à la porte. Le pays est devenu le premier producteur mondial de vétiver (une plante racine utilisée pour fabriquer des huiles essentielles et les parfums), les exportations de produits agricoles et est une destination touristique, mais peut-être il est pour le rhum que ses exportations sont plus connues, et pas davantage que ceux de Barbancourt, formé dans 1862 et courir encore par les descendants du fondateur.

Jusqu'au milieu du 20e siècle, Barbancourt était quelque chose d'une industrie artisanale, vendant principalement sur le marché local. Dans Une 1949 ils relocalisés les champs de canne à sucre du Domaine Barbancourt dans la région du Cul plaine-de-Sac dans le sud-est, et par 1952 montée en puissance de production, l'augmentation des exportations et transformé la marque en un important producteur de rhum de qualité, une distinction qu'il a occupé depuis.

rhums, à base de jus de canne à sucre non mélasse, utilisé pour être bidistillée, en utilisant des alambics dans un procédé similaire à celui utilisé pour produire le cognac (Dupré Barbancourt est venu de la région productrice de cognac de Charente qui était sans doute son inspiration); cependant, de nos jours, ils utilisent une plus efficace (si elle est moins centré sur les personnages) trois colonnes système de distillation continue, où la première colonne bandes de la matière solide provenant du lavage et les deuxième et troisième colonnes servent à concentrer l'esprit résultant…donc ce qui est à venir sur le marché est maintenant pas ce qui a déjà été fait par la société.

Haïti ne manque pas d'autres sociétés productrices de rhums – mais plus petites tenues comme Moscoso Distillers ou LaRue distillerie sont beaucoup moins bien connu et l'exportation relativement peu, (et clairins arrière-pays sont dans une classe totalement différente)…et cela fait Barbancourt de facto rhum porte-étendard de la demi-île, et l'une des raisons pour lesquelles je l'ai choisi pour cette série. Cela ne veut pas rejeter les efforts de tous les autres, ou la qualité artisanale des clairins que Velier a attiré l'attention du monde depuis 2014 — juste de noter que tous, dans une certaine mesure, vivre dans l'ombre de Barbancourt; lequel, à son tour, un peu comme Mount Gay, semble en danger d'être oublié comme un garçon d'affiche pour Haïti, maintenant que le mouvement pur rhum artisanal rassemble une tête de vapeur.

L'étiquette actuelle du 8YO

Les rhums de Barbancourt ne sont pas émis à pleine preuve: ils préfèrent une relativement modérée 40-43%, et tous les prix possibles et la force ne sont pas pris en charge à. La société a une stabilité relativement faible de produits: le Blanc, 3 étoiles 4 Ans, 5 étoiles 8 An et la vaisseau amiral 15 ans (Veronelli de maître 25 ans est un barbancourt, mais non émis par les). Bien que si l'on voulait obtenir des, puis embouteilleurs indépendants comme Bros. Berry, Bristol Spirits, Duncan Taylor, Cadenhead, Samaroli, Plantation and Compagnie des Indes (parmi d'autres) ne produisent des offres limitées plus forts et plus exigeants pour les amateurs.

Cependant, même avec ces quelques rhums ils font, quelle que soit la compétition, et que l'on appelle un vrai ou non agricole, les rhums provenant de Barbancourt restent élevés sur l'échelle de qualité et pas rumshelf pourraient éventuellement être appelés complet sans au moins un d'entre eux. Après avoir essayé et réessayant les trois versions majeures, ma conclusion est que, à l'intersection de la qualité et le prix, celui que les cartes les plus avec succès un cours moyen entre les plus âgés et les plus jeunes expressions est le 5 étoiles 8 ans (Je l'ai regardé la dernière retour en 2010, ainsi qu'une version antérieure de retour dans les années 1970) qui reste l'un des chevaux de bataille de l'entreprise et l'île, un excellent rhum mi-niveau qui définit presque Barbancourt.

Il fait écran, cependant, un peu d'un profil schizophrène. Prenez le nez, par exemple – il semble presque comme un croisement entre une mélasse rhum base et une agricole. Bien qu'il possède certainement la lumière, arôme à base de plantes d'un distillat de jus de canne, il sent aussi une sorte de lumière cassonade et la mélasse mélangée avec des bananes et la vanille (il a été vieilli en fûts de chêne français sur Haïti, ce qui peut expliquer ce dernier). Il y a aussi un fond sournois saumâtres, combiné avec des notes agréables de nougat et du cuir bien poli, ainsi que l'acidité modérée des pommes vertes, raisins et cumin. Tout ce qui intense 43%, mais excellent comme polyvalent sûr.

Ce que les promesses du nez, le palais offre, et pourtant cette dichotomie particulière continue. Il est doux compte tenu de la force, dégustation au départ de caramel, Toblerone, les amandes et la mélasse et la vanille vagues (de nouveau). Brine et olives. Épices – cumin, cannelle, plus raisins, une certaine grassiness délicate et peut-être une prune ou deux (Fruité est là, juste sous-estimés). Nan, il ne se sent pas comme un distillat de jus de canne complètement, ou, au mieux, si se sent comme un amalgame conduisant ni l'un ou l'autre, et les sommes près à tout cela. Il est moyen à long, avec de la crème glacée au caramel salé, vanille, un peu de raisins et prunes, une ligne fine d'agrumes, un peu saupoudrage de cannelle, et un dernier rappel d'amertume oaky dans une relativement bonne, fini sec.

Ce qui rend le Barbancourt 8 YO si intéressant — voire unique — est la façon dont les décideurs ont joué avec les conventions et propulsa une ligne centrale qui attire les amateurs d'autres régions sans abandonner entièrement les antécédents de l'île française. Cela me rappelle plus d'une Guadeloupe que d'un rhum agricole hors et hors de la Martinique, avec peut-être une pincée de Bajan jeté. Cependant, il est en aucun cas assez lourd pour inviter des comparaisons directes à tout Demerara ou d'un produit jamaïcain.

Si, t-il échouer en tant que rhum clé en raison de sa nature indéterminée, ou parce qu'il n'a pas la âcreté féroce d'un clairin, la nature herbe pleine d'une véritable agricole?

Pas du tout, et de ne pas me. Il est un complètement solide avec rhum son propre profil clair, qui réussit à être potable et agréable à tous les niveaux, sans être visiblement exceptionnel de quelque façon spécifique et vendu à un prix qui le rend accessible au grand public de rhum là-bas. Beaucoup de critiques et la plupart des buveurs sont venus à travers au moins une fois dans leur voyage (beaucoup plus que ceux qui ont essayé clairins) et quelques-uns ont rien à redire à ce sujet. Il a été fait depuis des décennies, est bien connu et bien considéré — non seulement parce qu'il est d'Haïti, mais parce qu'il a aussi un grand prix à ratio valeur. Il y a beaucoup de parler de « passerelle » rhums, rhums moins cher et parfois frelatés qui sont assez bons pour vivre des moments inoubliables, qui conduisent à de plus en plus sur la route. Il est généralement appliqué à la Zacapas, Zayas, Diplos et jeunes rhums de ce monde, mais si vous voulez jamais obtenir plus âgés sérieux au sujet agricoles, puis le Barbancourt 8 YO peut effectivement être un de ceux qui mérite réellement le titre, et des restes, même après toutes ces années, un bel endroit damné pour commencer vos recherches.

(#592)(84/100)


Autres notes

Dans une curieuse coïncidence, un poste sur reddit qui a fait une bref rappel de ce rhum est allé juste quelques jours avant cette publication. Il y a quelques bons liens contenus dans le commentaire.

Août 272018
 

Avançons loin de la Jamaïque, Barbade, St. Lucie et de la Guyane pour un peu, et revenir à une entreprise d'Haïti et un embouteilleur indépendant de France pour que j'ai beaucoup de respect et d'affection: Barbancourt et L'Esprit respectivement. L’Esprit, comme vous pouvez le rappeler de sa brève biographie, est une petite tenue de Bretagne dirigée par Tristan Prodhomme, qui a l'intelligence de délivrer tous ses rhums par paires – une version du brut de fût dans un petit résultat du canon, et le reste (habituellement du même tonneau) à une dilution 46%, destiné aux buveurs de rhum un peu plus calme qui préfèrent ne pas obtenir leur glotte ravagée par quelque chose au nord de 60%. Que ce genre de libération de rhum Canny a un réel potentiel commercial peut peut-être vu dans Velier de 2018 libération des lits jumeaux Hampden rhums avec une philosophie de ABV apparié similaire.

Même si vous incluez les clairins, Barbancourt est le nom le plus connu dans le rhum d'Haïti, et peut-être le rhum le plus apprécié de la demi-île, à force d'être le plus facilement disponible (et abordable). Il est généralement le premier rhum haïtien tout nouveau explorateur tente de rhum, peut-être même le premier rhum de l'île française de toute nature (mais ils ne sont pas appelés agricoles duquel). Au fil des ans, ils ont, comme beaucoup d'autres domaines et distilleries, rhum envoyé en Europe en vrac afin de se maintenir à flot, mais pour une raison quelconque embouteilleurs indépendants de rhums haïtiens ne sont pas tout à fait aussi commun que les gros canons que nous connaissons tous – Peut-être qu'ils envoient moins de stock vers Scheer ou quelque chose?

Les statistiques brutes sont brèves et comme suit: colonne encore produit, continentalement ans; distillée 2004 et publié en 2016 à une Brobdingnagian 66.2% (son jumeau moindre épreuve qui est tout à fait similaire est mis en bouteille à 46% et 228 bouteilles ont été émises, mais sur l'édition complète la preuve ici, Je ne suis pas certain – Moins, Bien sûr, peut-être une centaine de). couleur jaune pâle et une braguette massive d'un nez, profonde et intense, qui ne devrait pas présenter comme une surprise du tout. Il était tout à fait aussi bien aromatique – on pouvait sentir la banane, vanille, pruneaux et fruits, avec un joli contrepoint d'agrumes pour mettre ces hors. Comme beaucoup de rhums libérés à cask strength, il récompense la patience parce que, après un certain temps backend sent le fromage à la crème, pain noir, saumure, des olives, vernis à ongles, film à bulles en plastique (fraîchement éclaté), la peinture est devenue beaucoup plus évidente, mais heureusement sans se substituer entièrement

Le goût plutôt à la rigueur sèche était une expérience étrange, un peu à un angle à ce qu'on pourrait attendre après le sentir: pour une chose, il était plus saumâtres, et pour une autre, il avait fait des notes de piment et cornichons sucrés. Ce qui distingue ce fut la chaleur et la brutalité sans compromis. les saveurs – qui, après un certain temps inclus la saumure, fleurs, caoutchouc, l'essence et une sorte de soupe charnue (et nous parlons fort, simple, bœuf salé ici, pas une délicate fusion étoilé au Michelin) – étaient solides et distincts et a pris aucun prisonnier que ce soit. Qu'il a également présenté un peu plus doux, plus légères notes de fruits blancs (poires et goyaves blanc par exemple) était à la fois inattendue et bienvenue, parce que pour la plupart la chose était aussi impitoyable et sans fioritures que le béton coagulé – mais peut-être plus savoureux. En ce qui concerne la finition, bien, qui a soulagé la manette des gaz un peu – il était forte, sec, longue, saumâtres avec plus de ces fleurs de lumière, fruits, vernis à ongles et poivrons frais en tranches, et vous a laissé aucun doute que vous aviez juste quelque chose goûté sacrément énorme.

A ce stade de l'examen que je pourrais aller sur une tangente et ruminent sur la différence entre le vieillissement et continental tropical, ou comment la valeur commerciale ajoutée se éloigne de pauvres îles d'origine aux courtiers européens et embouteilleurs indépendants, avec peut-être un commentaire ajouté ou deux sur l'histoire de Barbancourt, L'Espirt lui-même, et une métaphore spirituelle ou trois à ajouter à celles déjà exprimées et cravate choses dans un joli arc. Aujourd'hui, je vais vous payer le compliment de supposant que vous savez tout ce genre de choses déjà, et simplement mettre fin à l'examen en disant ce rhum est tout à fait une bête goûteuse, le genre d'admiration excitante habituellement réservé à la brutalité élégante d'une vieille montre mécanique suisse. Il est délicat même dans sa force, clair, sec, et peut-être trop les yeux et la langue arrosage-deadeningly intense à certains. Mais même si elle est déchiquetée comme un coutelas émoussé, mon opinion personnelle est qu'il fait Haïti et Barbancourt et L'Esprit pas déshonorant du tout, et est un enfer d'une boisson preuve complète pour savourer si vous pouvez le trouver.

(#543)(86/100)

Mai 072018
 

#509

Plastique. Beaucoup et beaucoup de plastique. et le caoutchouc. Le clairin « Le Rocher » est rêve humide d'un amant d'hydrocarbures, et si vous doutez, juste prendre une douce sniff de ce blanc haïtien. Il est l'un des plus riches Blancs d'Haïti, j'ai réussi à essayer, et la meilleure partie est, les premières notes du nez ne s'arrêtent pas – ils se développent en une combinaison équilibrée d'acétone, sel, soya, et une soupe de légumes épicé, dans lequel une coupe de poulet jerk pour faire bonne mesure d'ajouter une certaine profondeur (Je jure, Je ne fais pas cette place). Et si que ne suffit pas, une demi-heure plus tard, vous serez Appréciant les pastèques, l'eau sucrée à la cannelle et des arômes légers et. Ce rhum est certifiable, honnêtement – pas blanc non vieillie ne devrait jamais être en mesure de présenter un tel assortiment délicieusement fou-cul de rumstink, et pourtant, voilà et ici il pue. Il est assez proche de génial.

Parfois, un rhum vous donne une très grande expérience snooting, puis il tombe sur son derrière quand vous goûtez – les arômes ne sont pas traduits bien à la saveur en bouche. Pas ici. Dans la dégustation, une grande partie de la richesse du nez reste, mais se transforme en quelque chose de tout aussi intéressant, peut-être encore plus complexe. C'est chaud, pas chaud ou garce (46.5% fera pour vous), remarquablement facile à boire, et oui, la pâte à modeler, la colle, sel, des olives, mezcal, la soupe et le soja sont là. Si vous attendez un certain temps, tout cela donne lieu à un briquet, plus fine, bac à légumes série de saveurs – chocolat non sucré, esbroufe, carottes(!!), poires, goyaves blancs, florals lumière, et une légère touche d'herbes (Citronnelle, aneth, ce genre de chose). Il commence à faiblir après avoir été laissé au repos par lui-même, la partie saumâtres du profil disparaît et il devient un peu bubble-gum sucré, et la finition est un peu court – mais encore extraordinairement riche pour cette force – mais comme il vous sort vous obtenez un résumé de tout ce qui est allé avant…herbes, sucres, des olives, légumes et une saveur minérale vague. Global, il est tout à fait une expérience, vraiment, et tout à fait apprivoisé – la force inférieure fonctionne pour elle, Je pense.

Clairins plus besoin l'introduction beaucoup. se Velier été les promouvoir et à travers le monde, les gens ont été frissonnant et acclamer leurs profils dans une égale mesure des années. Nous savons ce qu'ils sont. Ce que nous ne savons pas les producteurs et les méthodes individuelles. Voici ce que je sais: Le Rocher (« The Rock », nommé d'après l'injonction de Matthew en 7: 24-27 ne pas construire sur du sable) est le produit de Bethel Romelus, dont le petit op est situé dans le village de Pignon, A propos de jouncing une heure de route de St Michel où le feu Michel Sajous le Sajous. Le Rocher est différent des autres clairins j'ai regardé jusqu'à présent en ce qu'il est fabriqué à partir de jus de canne à sucre à partir de trois variétés différentes de canne, qui est bouilli vers le bas pour le sirop. Il est naturellement fermentée, avec peut-être 1/3 du sirop étant fabriqué à partir de vinasses précédentes, puis exécuter à travers un pot discontinue encore, avant d'être mis en bouteille comme cela est. Non vieillissement, aucune dilution, aucune filtration, aucun ajout. Un pur, Naturel, rhum bio pour tous ceux qui bave ensemble sur ces statistiques.

Personnellement, Je suis impressionné par le rhum dans son ensemble, mais si vous n'êtes pas d'accord, Je comprends parfaitement la source de votre doute – tu dois être en non vieillie, Blancs détraqué d'être un fanboy de ce genre de choses – pour moi, c'est cataire, pour toi, peut-être pas tant. Encore, Si je devais évaluer les clairins qui Velier met à la porte, Je dirais que la Sajous reste le plus certifiable, la Casimir le plus élégant, la Vaval le plus facile pour sa force. Mais le Le Rocher….il est peut-être le plus accessible pour la moyenne Joe qui veut savoir ce qu'il en est tout au sujet et est prêt à essayer un, mais il est prudent sur bidouiller avec le >50% sarisses des trois premiers. En allant à un ABV inférieur, par dompter toute une panoplie remarquable d'odeurs puissantes et piquants et les goûts, en changeant (légèrement) la façon dont il est fait, le Le Rocher est d'établir une norme aussi haut que ses Creole-encore des cousins, et si vos goûts se plient dans ce sens, il vaut vraiment la peine d'ajouter à votre collection de blancs, et clairins.

(85/100)


Autres notes

  • Ce faisant mes recherches, je trouve des références à d'autres variétés de Le Rocher ont essayé à différents rumfests l'année dernière: un à 51%, une autre à 43.5%.
  • Retour Traduction de l'étiquette: “Il est à Pignon, à l'entrée du plateau de St. Michael de l’Attalaye, que le clairin Le Rocher est produit en utilisant un sirop de canne, produit à partir de jus naturel, ajoutant pendant la fermentation environ 30% vinasses des distillations précédentes: un exemple archéologique de la méthode de production des colonies françaises, l'influence de 1785 par la technique développée par les Anglais en Jamaïque, la “Dunder style.”
Octobre 032017
 

#391

Lorsque dans vos tasses, On pourrait dire que Haïti clairins parallèlement au développement de rhum dans son ensemble. Tout comme le rhum (et rhum) a été ignoré pendant longtemps, étaient donc les likkers indigènes d'Haïti. Et je pose que tout comme le rhum est dans le monde entier traverse un nouvel âge d'or, sont donc clairins (avec cachaças venir sur une forte). Jusqu'à présent, nous avons rencontré étonnamment piquant, éclair blanc cru et savoureux des images fixes de Sajous, Casimir et Vaval, qui ont été promus et donné une grande visibilité par Luca Gargano de Velier (à son crédit durable) et j'ai eu la chance d'écrire sur un autre petit producteur sur la demi-île, Mascoso Distillers, qui produisent la marque Barik de clairins (et Clarence) — et je crois vraiment que non seulement ils valent un coup d'oeil et un achat, mais le Kreyol Nasyonal Brut de Fût peut être l'un des meilleurs…me demande ce que Luca aurait fait si il est arrêté par là aussi bien que les trois autres distilleries.

De toute façon, J'ai essayé la Lush National Ouessant 22 et ses frères et soeurs Premium; celui-ci est de la même source que ces deux rhinocéros blancs, juste un peu moins batailleur (50% ABV). Il a été vieilli pendant trois mois à légèrement noircies premier remplissage petit (5 litre) fûts de chêne blanc de chêne, qui est la raison pour laquelle l'or est la lumière rhum en couleur – même si peu de temps dans un baril était suffisant pour donner une certaine maturation et Heft au produit en bouteille, qui je pense est mieux que l'un des deux frères et sœurs non vieillies,et les éclipses du Sajous et Vaval (mais pas Casimir).

Peut-être un sentiment de mon intérêt et l'appréciation peut venir pendant que vous courez à travers les notes de dégustation, fait comme je l'ai essayé les six clairins ensemble. Le nez sur celui-ci était certainement le meilleur du lot. Quelques notes terreuses intéressantes ici sous, pas grand-chose douce. un délice pour les amoureux de céréales et de haricots – soupe aux lentilles, mixte, même cumin avec la crème sure; tourner, pain frais, vanille, eau sucrée – je te le jure, ce que je suis arrivé dès la sortie de la porte et développé en saveurs acidulées un peu plus de zeste de gingembre et d'agrumes (bien équilibré), ainsi que les bananes et les ananas, raisins verts et mûrs groseilles. Il était étonnant que, à 50% et à peine trois mois, il semblait tout à fait docile et bien ajustée et il m'a rappelé rien tant que l'un des rhums âgés de six mois de Takeuchi-san de plus au Japon, tordu dans son propre style créole.

Goût sage, il a laissé tomber quelques crans de ce nez, mais encore assez bon – et il a présenté un peu mince par rapport au puissant « considérer ma morue » de la puissance animale du 55% non vieillie Premium Edition. Cela peut être le prix payé pour civiliser, Je suppose, mais heureusement des saveurs comme il y avait, émergé avec panache et elan, et a perdu peu de leur propre caractère unique – certains goûts initiales de cire, olives et de sel (un clin d'oeil à ses origines, peut-être), puis les fruits de vanille et charnues comme les pêches et les cerises, conduisant doucement à plus de bananes et d'ananas, plus quelques astringence et l'âcreté des mangues vertes non mûres (et les groseilles à nouveau). Ces éléments de céréales riches et soupe du nez, hélas, disparu et ne devaient pas être trouvé, et la finition étonnamment courte pour quelque chose en bouteille à cette force — Heureusement pour nous, il a craché des notes de clôture de cerises, sel et olives, une odeur légère de caramel, et d'autres fruits qui ont tiré les rideaux sur le spectacle très bien en effet.

Mike Moscoso avec des bouteilles de la prochaine génération de prime cuvee, vieilli pendant six mois (pas trois)

In fine, ce rhum était intrigante comme l'enfer, savoureux à une faute, avec quelques points faibles ici ou là, mais en aucun cas me dissuader d'aller après plus de rhums de Mascoso – lors de la recherche de fond avec lui (l'homme est grande à répondre aux messages), il a remarqué qu'il avait des anciennes versions de six mois à venir bientôt, et en 2018 il ferait le circuit du festival de Londres, Berlin et Paris. Je ne peux pas garantir que vous voulez tout ce qu'il fait – clairins sont, comme je l'ai observé avant, quelque chose d'une chose individuelle, contenant une féroce, à peine contenue âcreté (la version île française d'une bombe Dunder, Je suppose que vous pourriez dire) mais je vous garantis que vous serez aussi intrigués que moi, aussi intéressé, et peut-être même assez comme eux pour donner plus d'entre eux d'essayer comme ils sortent dans le monde plus large pour ajouter de l'éclat à la sortie fougueuse d'Haïti.

(85/100)


Autres notes

  • Le « ESB » est le français sobriquet – Élevé Sous Bois – et signifie simplement « chêne vieilli. »
  • Le distillat original de rhums est le même que le Kleren Nasyonal rhums examiné avant
Août 162017
 

#383

Quand on goûte un radeau toutes sortes de rhums de partout dans le monde et à travers les âges sur une longue période, il y a une tendance normale à chercher des choses qui est un peu différent tout en se conformant aux notions communément tenu de ce rhum est. Après tout, combien de fois peut-on essayer un odorant de rhum base de mélasse, caramel, sucre, banane et peut-être les raisins secs et d'agrumes sans obtenir un peu ennuyé? Bien, pour assurer qu'il n'y a pas de pénurie de popskull nouvelles et intéressantes à venir sur le marché au cours des dernières années, et je ne parle pas seulement des nouvelles agricoles, ou les raretés gériatriques libérés par les indépendants, mais distillateurs réels et les embouteilleurs comme Hampden, Digne Parc, Savane…et cette tenue intéressante appelée Moscoso sur Haïti. Buvez certains de leurs klerens, et croyez-moi, si vous êtes atteint d'ennui, ça va guérir ce que ya indispose…si elle ne vous mettez sous la première table.

Aussi appelé Barik (un mot créole de « canon »), Moscoso m'a intéressé assez pour écrire un profil complet de la société il y a quelques mois, et depuis ce temps, ils cherchent agressivement points de vente et de distribution en Europe, pour ne rien dire de délivrer toutes sortes de permutations âgées ou non vieillies de leur boisson alcoolisée. Et mon Dieu, lorsque vous goûtez ces choses, la conclusion inévitable est ils sont ne sont pas seulement rarin’ de prendre Barbancourt à l'arrière, botter le snot hors de lui et donner « em une course pour leur argent, mais aussi jeter les yeux de serpent rétréci au Velier émis Vaval, Casimir et Sajous comme pour dire «I de Bouddhas, nos amis ".

Peut-être qu'ils ont de bonnes raisons. Leur 55% Traditionnel 22 était un rhum qui a stupéfié et fit claquer les imprudents avec toute la force d'un cogneur Louisville au visage, et pourtant je sentais qu'il avait été assez bien fait, avec beaucoup de cette élémentaire qui joyousness ainsi marqué sur l'autre, mieux connu comme le clairins Sajous qui ont tant m'a impressionné au cours des dernières années.

Ce qui ne veut pas dire que vous ne seriez pas un peu surpris par les odeurs initiales dégagées par ce 55% rhinocéros blanc. Je veux dire, Je piqué du nez et reculai avec les yeux écarquillés, se demander s'il n'y avait pas un excès Dunder jamaïcaine ou cachaça infusé Balsamo là — car en dehors de la saumure et de la cire et de la colle et du cirage, Je recevais aussi un baril de bananes pourries et funk, mélangé avec musquée, bois humide et sombre terre humide (que je suis sûr que vous concédez est pas normal pour un rhum). Il a commencé cru et féroce, et peut-être besoin de temps de repos, car après quelques minutes de le laisser rester là (glowering sullenly autour de la salle tout le temps) arômes supplémentaires de poivre noir fraîchement moulu, cumin, Masala, le zeste de citron et d'herbes sont devenus plus importants. « Charnue » n'est pas un terme utilisé souvent dans ces pages, mais ici, il était tout à fait exact de décrire ce que je ressentais.

Quel élevé rhums à quelque chose de mieux que le nez était suggéré la façon dont il a goûté. Comme cela semble être le cas avec tous ces blancs haïtiens j'ai essayé, le nez était « da bombe » et le palais se calma tout à fait mesurable, et une ou deux gouttes d'eau ont aidé aussi bien. Ici, l'eau sucrée et melon d'eau ont traversé beaucoup moins agressive, ainsi que de la saumure et olives, sève de canne fraîche, nougat (!!), certains nuttiness et d'agrumes (pas beaucoup de cette, une pincée pas une poignée), à sa fin avec une longue, un peu fini sec qui me faisait penser à forte, la sciure de bois humide de certains bois d'oeuvre fraîchement scié sans nom, dans une scierie (ouais, Je travaillais dans une fois), ainsi que l'herbe fraîche, et le jus de canne à sucre.

Si…tout à fait une expérience. Fort, distinct, savoureux, grossier, impair, juste de ce côté des chauves-souris ** t fou, et dans l'ensemble une boisson assez incroyable – il allumait un cocktail avec feux d'artifice, Je pense. Le solde du nez du gagné ma faveur Nasyonal originale, mais ici le profil gustatif avant la porta – il était une nuance plus complexe, les goûts mieux intégrés. Que vous achetiez dans ce site ou non dépend beaucoup, Je ressens, sur où dans le spectre de l'appréciation du rhum vous tombez. Je ne le recommanderais pas à une personne commence maintenant à se lancer dans des épreuves pleines blanches; et pour ceux qui préfèrent le plus doux, plus doux profils de Diplomatico, Zacapa, Panaméens ou ayant reçu une dose rhums comme El Dorado ou Plantation, reste loin. Pour tout le monde? Oh oui. Essaie, si rien d'autre. Et prendre un coup d'oeil à ce que Mike Moscoso fait — parce que il a noté avec tant d'élégance au-dessus, il vient pour nous tous.

(84/100)


Autres notes

  • Ce n'est pas un rhum vrai agricole, le marqueur est une erreur d'impression accidentelle (à l'époque) M. Moscoso était trop pauvre pour fixer et réimprimer. Il est fabriqué à partir du sucre brut brun liquéfiée à 12-14% brix avec 7-12 jours de fermentation (en utilisant la levure de boulanger). Distillée sur une colonne créole 12 plaque encore, distillat final sortant à 65-70% ABV et réduit à 55%. Il est mélangé et non vieillie des différents rendements de la course de distillation.
  • Les points devraient être donnés à la société pour l'émission de bouteilles 200CL à vendre, en dehors de la pleine taille standard. Pour quelqu'un sur un budget qui veut un goût mais pas sûr, ces choses sont un cadeau du ciel.
  • La signification de la "22" se trouve au point de preuve. Sous l'échelle Cartier cela se traduit par 55% ABV, tandis que l'échelle Gay-Lussac plus commune qui équivaut à 55% / 110 la preuve est utilisé partout ailleurs dans le monde
  • Tous les clairins et klerens en ma possession (six) ont été jugés ensemble, aveugle.
Mer 062017
 

#347

En maintenant, à peu près tout le monde dans le monde du rhum est conscient de clairins, ces brutes bombes gustatives blanches indigènes sur Haïti, et une fois de plus, les points doivent être donnés à l'hypermétropie de Luca Gargano, qui les a amenés à l'attention du reste du monde par la promotion et la distribution du Sajous, Vaval et Casimir. Malheureusement, le succès de ces trois ont recueilli ont quelque peu éclipsé tous les autres clairins - et quand soi-disant certains 500+ petites tenues font le jus sur la demi-île, on ne peut imaginer ce que le reste d'intérêt se cache là, attendant d'être découvert par tous ceux qui aiment fou, parle patois et a un 4×4.

Celui qui est venu à travers mon radar il y a pas trop longtemps était la série Kreyol KLEREN de rhums faites par une société appelée Mascoso Distillers, parfois Barik - une véritable entreprise, pas un pop-et-pup moonshinery base garage-le faire avec la recette de grand-mère pour les parents sur le week-end jump-up. Je fini par acheter deux d'entre eux et d'obtenir un échantillon d'un troisième, ce qui a causé les fonctionnaires des douanes à Francfort de la vraie perplexité car ils avaient aucune idée de ce que l'enfer ce truc était et nécessaire sans fin de documents de Michael (le propriétaire) pour prouver qu'il était un rhum, pourquoi le prix était si bas, comment se fait ils étaient tous autour 55% et non, ils ne sont pas destinés à être militarisé.

Vous pouvez comprendre leur confusion (ou trépidation). The Kléren Nasyonal Traditionnel 22 (un soi-disant «rhum agricole artisanale supérieure» basée sur l'étiquette, mais pas vraiment, puisque la source est une purée de sucre pas de sucre de jus de canne, et l'étiquette est une erreur de conception graphique) eu une première odeur qui était comme l'inhalation d'un petit bonbon à dents dragon cracheur de feu. Il était féroce, à base de plantes et salé, et m'a rappelé un peu de cette sonofabitch il y a longtemps dans le terrain de jeu en seconde forme qui lapin m'a frappé dans le schnozz sans avertissement. J'utilisais tous les trois de l'autre (Velier distribué) clairins pour les commandes ici, et ce que je pressentais avec le Nasyonal était leur genèse prend forme. Il n'a pas été aussi mises en culture comme le Vaval ou la Casimir, et même le Sajous a été un peu plus apprivoisée (à quand remonte la dernière fois que vous avez lu que à propos de ces trois?), mais dans sa nature très basique et élémentaire jeter une grande partie de son attrait. Il était rugueux et déchiquetées et pourtant encore joyeusement puissant, éventuellement renoncer à des notes plus feuillues (basilic, peut être), sève de la canne à sucre, avec beaucoup de la même cire salée et swank goût je me souvenais si bien des autres.

Heureusement, le rhum s'installe certains quand je goûtais et maintenant légèrement plus proche de la qualité de mes commandes. Oh, bien sûr, il était encore du papier de verre liquide et pas pour les faibles (ou ceux qui préfèrent aller brun doux) - Je ne ferais jamais essayer de vous convaincre du contraire. Pourtant, derrière tout ce que l'affichage macho de sueur et puent gicler par tous les pores a des trucs assez intéressant - l'eau sucrée et douce à base de plantes du jus de canne à nouveau, quelques cornichons au vinaigre, et le sel et l'huile d'olive et l'aneth sauvegarde le tout. Phénoménal, longue finale, au fait, constituant une partie de la brutalité de l'expérience précédente, suggérant le sel et les herbes et (de nouveau) jus de canne. Pas la boisson la plus complexe jamais fait, bien sûr, et après l'avoir prise à l'arrière et de battre un temps ou trois mon palais, il me vint à se demander, si Luca avait claqué son label sur elle, aurais-je été en mesure de faire la différence? (Je devais donc la femme me donner tous les quatre aveugles, et j'étais en mesure d'identifier l'Sajous et Klerin mais mêlé Casimir et Vaval - il était le bord sur les deux premiers qui leur a donné l'écart).

Clairins peuvent être faites dans chaque maison de fond, backhouse et dépendance sur Haïti, où un jury truqué alambics créoles sont giflé ensemble de jockstraps en cuir moisis, bata vieilles bascules et des bidons d'essence désaffectées (probablement avec du ruban adhésif). Et oui, beaucoup d'entre eux sont sans doute mieux laisser à découvrir, ou relégué à ceux qui ont le nez, les palais et les foies plus robustes que le mien. Celui-ci, le moins des trois que je vais à travers, possède suffisamment de points de distinction méritent une recommandation, aussi longtemps que vos goûts courir dans cette direction. Il est un massif, le style Duke Nukem choc chaud pour le système, affichant zéro couth encore sans compromis bénéficiant d'une singularité digne de mention. Je ne peux pas tout à fait ou sans réserve l'éloge du rhum, mais il faut dire, quand je voulais qu'il, Je sûr que l'enfer n'étais pas ennuyé. Je doute que vous seriez soit, peu importe comment votre expérience se révèle.

(82/100)

Autres notes

La signification de la "22" se trouve au point de preuve. Sous l'échelle Cartier cela se traduit par 55% ABV, tandis que l'échelle Gay-Lussac plus commune qui équivaut à 55% / 110 la preuve est utilisé partout ailleurs dans le monde. L'échelle ici est une particularité d'Haïti, de même que le mot «Traditionnel» qui signifie sur Haïti un agricole, pas un rhum de mélasse à base.

Directement de toujours à la bouteille, pas du tout vieillissement.

Les rhums de Barik sont très abordables pour ceux qui ont un penchant aventureux, et le meilleur de tous, ils sont vendus dans des bouteilles 200ml ainsi. Ceci est une décision consciente de Michael Moscoso, le propriétaire, qui comprend que pour elle de vendre même localement dans une période de concurrence et frelatée la merde chinoise transporté par camion à la frontière, petites bouteilles à des prix abordables doivent faire partie de la stratégie de vente. Étant donné le nombre de bouteilles pleines de taille j'acheter en une seule année, Je ne peux qu'applaudir que.

Barik dispose d'un patrimoine assez robuste. Fondé par le grand-père de Michael "Didi" Moscoso chemin du retour dans les années 1900, il est maintenant censé être le quatrième en Haïti, mais en proie à des problèmes d'infrastructure et les dérivés de l'éthanol bon marché. Il y a un biographie séparée, ici.

Avril 102016
 

Barbancourt Réserve Speciale

Rumaniacs critique 021 | 0421

Voici un assez décent, si peu anorexique, rhum d'Haïti, avec l'aimable autorisation de la Chambre des Barbancourt. Le nom “Réserve Spéciale” est encore en usage, et renvoie ces jours à un enfant de huit ans, mais si rare est tout type d'information sur l'échantillon m'a fourni (même obtenir une photo a été problématique d'où la piètre qualité de celui que vous voyez ici), que pour moi de dire qu'il était un garçon de huit ans à l'époque est une supposition, pas vrai. Encore, Ou pas d'info, un échantillon a été envoyé, et là, il est et nous sommes ici. Ce n'est pas quelque chose d'un junkie de rhum peut ignorer.

Couleur – ambre foncé

Force – 43%

Nez – Mince et pourtant encore très aromatique. Beaucoup se passe ici – cerises lumière, et les pruneaux sombres, bananes frites et du pain français recouverts de peaux de raisins verts et chocolat noir (Je sais comment ça sonne, Crois moi) – la façon dont il vient tous ensemble est fait sur mesure pour renifler tranquillement.

Palais – Pour un rhum cette sombre, il est étonnamment délicate…tu sais, comme un lutteur de sumo porter des talons. Chauffée avec une netteté d'agrumes sournois pour faire lever tout. Plus de prunes et cerises mûres portant sur du nez, à laquelle est ajoutée raisins, olives noires, vanille, la cannelle et certains cardamome comme elle se développe. Avec l'eau pas beaucoup de changements, quelques conseils herbeuses vagues choses rondes sur. Il est en fait un produit tout à fait lisse, une fois qu'il installe. Manque encore corps réel si.

Finition – Court et facile, chaud et parfumé. Florals, zeste de citron, herbe, Fruité vague, mais non identifiables, plus un peu de vanille. Un peu trop mince, vraiment, mais je reconnais que ce qu'il fait est présente rien à éternuer à.

Pensées – Rien de plus à dire. Un agricole décent tout le chemin à travers. Les séries de Barbancourt modernes ne sont pas très loin de ce, ce qui en dit long sur la cohérence de l'ensemble de la ligne à travers les décennies.

(83/100)

Opinion

Parfois, même une courte série de notes comme celles ci-dessus illustrent de plus grands points de sur l'univers du rhum.

Ce qui devient plus clair que je fais ces commentaires, est que tandis que les embouteilleurs indépendants prennent soin de garder une trace de la liste et chacun de leurs offres — y compris de quel pays, de quelle année et à quelle force — plus commercial “basé pays” décideurs (comme DDL, Barbancourt, Mount Gay, Angostura, St. Lucia Distilleries, Rod Fleur, les voyageurs, les Jamaïcains etc etc) qui gardent une seule ligne de rhums stable depuis de nombreuses années, jamais la peine vraiment. Voilà pourquoi Carl Kanto pourrait porter le deuil des anciens rhums DDL commercialisés dans les jours pré-El-Dorado, dont aucune trace, aucune liste, aucune photographie, pas de profil, et aucun échantillon reste.

Je crois que dans ces jours d'Internet en nuage basée, chaque fabricant de rhum doit aux générations à venir pour préserver un ensemble complet de chaque rhum qu'ils ont jamais fait, font, et fera — par écrit et en images, et peut-être avec quelques cas squirrelled loin dans un endroit de la voûte. Il peut sembler comme un gaspillage maintenant, mais dans cinquante ans, il serait un trésor sans prix. Et comme nous vieillissons tous nous, avons-nous pas tous remarqué que les années passent plus rapidement? Que cinquante ans auront disparu dans un battement de coeur.

 

 

 

Jan 072016
 

Casimir 3

Ce rhum est comme Hooters: délicieusement collante, agréable que l'enfer, et non raffiné à un défaut. Et une fois que vous avez donné un coup de feu, il est comme vous avez un soupçon furtif que vous allez bientôt être de retour, maugréant tout en Pourquoi catarrhe finit toujours?”

(#248 / 86.5/100)

***

Le Clairin "Casimir" rhum blanc, le troisième des Clairins Haïti, est affolante et étrange si vous n'êtes pas en accord avec elle, hypnotisant si vous êtes. Je l'ai mentionné dans un commentaire sur le Vaval qu'il est difficile d'aimer, et de même ici, mais encore plus. Si vous ne l'avez pas jeté la chose avec dégoût après dix minutes, il est très probable que la suite, vous ne serez jamais totalement hors de l'arsenal mental de vos souvenirs de dégustation.

Est-ce que faire un bon rhum? Pas nécessairement pour toutes les personnes, dans tous les lieux…même si elle ne le rendre un original, coupe de tissu complètement différent. Et comme une telle chose, nous devons être prêts pour détours étranges, vagues de différence et d'expériences surréalistes sans analogues clairs dans nos esprits…sauf peut-être d'autres Clairins. J'ai d'abord goûté le Sajous De retour à Paris en Avril 2015 et a été captivé sur place; mon histoire d'amour a continué avec le Vaval, et je sentais qu'il était juste d'obtenir la révision de la Casimir à la porte juste pour l'ensemble complet est disponible pour ceux qui ne me dérange pas égarer non seulement hors des sentiers battus, mais dans un autre pays entièrement.

Casimir

Je fais ces points pour vous préparer à l'âcreté massive de l'attaque initiale du Casimir. Comme je l'ai mentionné auparavant pour les deux autres, Je recommande de l'aborder avec soin (peut-être même trépidation) surtout si cela est votre premier séjour dans le monde de ces organiques, traditionnellement fabriqués, alambic, non vieillie blanc plein de preuves. Parce que tout d'abord, il a présenté au nez très joli, ce fut juste une façon de vous attirer dans la même gifle. Puissant, senteurs âcres de cirage à chaussures, huiles fusel, parquet fraîchement laqué se précipita en douceur hors de la porte, embrocher le sniffer imprudents. Je me sentais le sucre d'être plus fort ici que sur soit le Vaval ou Sajous, avec des notes supplémentaires de sauce de soja, poulet teriyaki avec des charges de légumes verts, Knorr paquet soupe, épais, lourd et mon Dieu, il n'a jamais laissé en place. Même à un «simple» 54% il a éclipsé le haut la main 57% Rum Nation Jamaican pot blanc encore rhum en pure badassery olfactive puissante. Le Casimir fait tout simplement repenser ce vieillissement veux dire – rien ce jeune et non raffiné devrait être cette remarquable.

En bouche, Je me souviens avoir pensé, L'homme ce qui est excellent. Il avait le bon, corps chaud d'une étoile énergique et plantureuses porn, et a pris un virage serré à gauche du nez, commencer avec sucre doux eau et les tranches de concombre dans du vinaigre dilué…il arborait une bouche qui alternait entre la soie et de l'acier. menthe, massepain, plus encaustique, faibles notes d'huile d'olive tambourinées sur la langue. Il y avait moins de l'huile de fusel que tant marqué le Sajous, à l'aneth, coriandre, poivre citron, fenouil, sauce poisson, et certains / composant végétal minéral étrange qui m'a rappelé de la tourbe pour une raison quelconque. Je ne sais pas comment il a réussi ce tour, mais de toute façon, il marchait la ligne délicate entre la langue dans la joue chatouillement et sleaze manifeste. Vraiment tout à fait un joli goût à elle, le meilleur du trio. Et la finition, aucun problème majeur de moi non plus, ça faisait longtemps, doux et huileux, avec juste une note de kérosène dans le fond de gâcher ce qui était par ailleurs une grande expérience potable, et je dois vous dire, je vraiment aimé celui-ci (différente si elle était).

La Casimir est faite par les gens d'Haïti amicale par Barradères, qui est un petit village dans la commune du département de Nippes dans la jambe sud-ouest de la demi-île. Il est non loin de Port-au-Prince, mais il reste encore un dur-ass 4×4 pour se rendre à puisqu'il est (d'utiliser le langage antillais) "Chemin vers le bas dere behine Gad retour." Pas grand-chose se passe dans le village, il est l'agriculture de subsistance tout le chemin – mais ce petit endroit a plus de distilleries que la Barbade, Trinité, Guyana et la Jamaïque combinée – treize en tout, il est vrai ce sont de petite cabane opérations Mom-and-Pop pour la plupart et puissances non industrielles dans l'entreprise de stockage étagères mondiales.

Faubert Casimir est un deuxième dispositif de distillation de génération (son père a commencé à faire l'éclair blanc à la fin des années 1970), et est considéré par certains comme le maestro local Clairins. Le rhum blanc provient de Hawaii et Hawaï la canne à sucre rouge cultivé sur 120 acres «plantation» à l'arrière, et, dans une particularité de la région, les fabricants ajoutent des herbes ou des matières végétales au jus de canne pur en fermentation, pour rehausser les saveurs. M. Casimir ajoute lui-même les feuilles de citronnelle, cannelle, et dans certains lots, gingembre, et une partie de cette évidence reportés dans le produit final. Est-ce que font un rhum frelaté? Peut être. Mais pour quelque chose de ce riche et puissant et de chauve-souris bleep-fou, Je suis prêt à le laisser passer juste pour observer comment joyeusement ces gars courent la tête la première dans un mur en faisant un rhum si distinct.

Bien sûr, si vous avez déjà essayé le Sajous ou Vaval (ou lire mes notes sur les deux), rien de tout cela viendra comme nouvelles pour vous. Et vous pourriez penser, "Bah! Ils sont tous les mêmes, alors pourquoi acheter trois quand on peut raconter l'histoire?"Vous avez raison, bien sûr…mais seulement jusqu'à un certain point. Ils sont des variations sur un thème, chacun avec un point subtil de la différence, une note légèrement différente, faisant chacun similaire, oui ... et également unique. Peut-être que vous devez essayer tous les trois pour obtenir que…ou tout simplement être profondément dans rhums.

Un grand merci, Faubert

Autres notes:
J'aime ceux lumineux, trépidant, étiquettes presque primitives — comme une attention-getter, la bouteille ce rhum vient dans les rangs quelque part entre courir nu à travers votre ferme dronish de cabine et de jeter une brique dans une vitrine. L'artiste haïtien Simeon Michel a fourni les peintures pour Casimir et Sajous (mais hélas, Je n'ai pas d'histoire intelligente pour celui-ci).

Casimir 2

Novembre 162015
 

Clairin-Vaval-label 2014

On dirait que l'eau, mais descend comme une charge de C4 joyeusement stimulé. Vous ne serez pas le confondre avec aucun autre rhum…sauf peut-être ses cousines.

(#241 / 84.5/100)

***

Plein de get-up-and-go inculquée par la rencontre mémorable qui a été le Sajous, Je sautai tant pour le Casimir et Vaval (plus un Sajous de ma propre) à la première occasion disponibles. Parce que venir sur, originalité et aller la réservation dans le monde du rhum hors disparaissent idéaux, et il est rare qu'un rhum est si étonnamment, scandaleusement hors de la base qu'il est dans un autre ordre de grandeur tout à fait.

Une telle rhum était le Clairin Vaval, produit par Fritz Vaval d'Haïti dans sa colonne vieille école charme toujours — fabriqué, si vous pouvez le croire, avec des plateaux en cuir et un condenseur faits de vieux bidons d'essence. Luca Gargano Velier, tout en acquérant une plus grande renommée pour ses propres rhums et sa poussée pour un système de classification plus claire pour l'esprit, était l'homme derrière la tentative d'amener l'Haïtien clairins à un large public il ya quelques années. Bon pour lui pour utiliser son Bully-chaire pour une cause. Parce que pendant que les clairins ne sont pas du goût de tout le monde, Je peux vous dire avec une certaine assurance qu'ils sont parmi les plus fous, Angriest et la plupart des rhums de rip-renifler disponibles…et aussi, à mon avis, férocement, riant bonne. Vous pouvez presque imaginer rires diaboliques du Fritz dans votre esprit, en admirant votre verre la première fois que vous essayez l'Vaval et donner libre cours à un incrédule “Putain mais c’était quoi ça?"

A présent, je suis plus familier avec, et attend, la cire de sel nez bombe initiale, donc après avoir connu que (Je hésite à dire en appréciant, car cela pourrait étirer la crédulité au point de l'incrédulité), Je ai payé un peu plus d'attention. Il y avait du pétrole et du kérosène backbones fusel à ce liquide incolore, mélangés avec des cornichons, le vinaigre et l'ail (vraiment!). Le piquant de l'rhum était aussi mûrs et randy comme Sajous, et seulement à contrecoeur a fait place à la vanille, eau sucrée, concombres fraîchement tranchées et une sorte de légèreté claire de pastèques et peut-être ananas – fruit très très léger, étant martelé par de forts accents d'un pot non vieilli encore de produit.

Le palais était la même, juste plus de celui-ci. Huileux et salé et un peu caoutchouteux sur la première attaque, avec la douce refoulement de l'eau vers le haut. Très solide et presque brutale, bien sûr — c'était 52.5% après tout — mais pas cru ou pestilentially féroce, ne cherche pas seulement nuire. Plutôt, il était épais et chaud et presque grasse. Une fois les premiers goûts se déplacent et il ouvert (aidé avec un peu d'eau), gonflées et des goûts très chauffés de petit déjeuner épices, sucre blanc, des olives, herbe fraîchement coupée, un flirt de la vanille et un peu plus de ce que le kérosène se sont fait sentir. Dynamiquement, avec assurance, plein-gorge déployée de manière. Vous avez sorte de respirer profondément après chaque gorgée lors de l'échantillonnage de cette rhum. La finition a été long et pas un peu sec, fermeture le spectacle avec quelques zestes de citron et un soupçon impair de cornichons avec toutes les différentes feuilles flottant autour d'elle. Croyez-moi, les saveurs persistent pour un sacré bout de temps sur celui-, et que vous voulez presque à.

Ce fut une boisson. Il était seulement comme je l'ai essayé, de concert avec les deux autres que sa propre individualité est devenu plus clairement perceptible – seul, ou goûté dehors, ils pourraient tous semblent assez similaires, mais ils ne sont pas, pas vraiment. Chacun est aussi distincte que d'une note de piano adjacente clé. Comme le Sajous ou le Casimir, Je ne recommanderais pas ce sans réserve, à la plus grande population de la rumworld; Je voudrais cependant dire que si vous le pouvez, Essaie, très doucement, juste pour voir où le rhum pouvait aller si elle s'y sent vraiment comme il. Parce que ces messieurs en provenance d'Haïti peuvent être les restes derniers survivants de microdistillers qui font rhum dans un environnement totalement démodé, de manière organique et vous pourriez dire que vous voyez ce rhum était dans son enfance, lorsque vous essayez un.

Il ya quelque chose qui défie toute description clairins facile. Ils sont tellement mordant, aigrement originale, si immensément bizarre, et pourtant si absurdement savoureuse, tous en même temps. Le nez est assez pour écraser les un ours en colère, sûr, mais que le goût…oh man. Là, je suis à 2h du matin, sur une fraîche, croquante nuit Octobre sur un balcon à Berlin, le passage d'une clairin à l'autre, faisant mes notes, profitant de la chaleur, se délectant dans les goûts, et je me sentais quelque chose d'inhabituel, et vous savez ce que? Il aurait pu être le bonheur.

Autres notes:

Fabriqué à partir de la canne récoltée à la main bleu fraîchement, tout à fait organique, tout à fait non vieilli. Le jus de canne fermenté avec de la levure sauvage. Frais de la colonne encore. Rien ajouté, rien enlevé. Pas de filtration.

M. Le fonctionnement de Vaval est appelé les Distilleries de Arawak – il a été en opération depuis 1947, et est situé près de Cavaillon en corne sud d'Haïti, proximité Cayes. Il est apparemment juste un couple de pièces en parpaings et un toit de zinc ondulé. Il contient encore un, quelques petites cuves de fermentation et un petit moulin de broyage, tous sur le terrain d'une ancienne coloniale maison entouré par vingt acres de Mme Meuze canne.

Je dois partager celui-ci avec vous. Rappelez-vous comment propres photos de Luca embrassé les étiquettes Velier Caroni? Bien, il a pris le travail de M.. Simeon Michel (un artiste haïtien bien connu) pour l'œuvre d'art lumineuse des étiquettes Sajous et Casimir, mais la conception Vaval de la bouteille a une histoire différente. Quelques années auparavant, Luca parlait à un vieux chauffeur de taxi génoise à propos de rhums (il parle à tout le monde de rhums – tu dois étonnant à propos de son discours d'oreiller parfois, honnêtement), mentionné Haïti et clairins, et le gars avéré être un marin de longue retraite qui avait été à la demi-île et a acquis une certaine illustration locale, Retour dans les années 1960. Luca, pour le droit de numériser ce tableau et d'utiliser l'image sur la bouteille, payé l'homme une somme non divulguée…et avec six bouteilles de la première édition de la Vaval.

 

www.sexxxotoy.com