Août 032020
 

Les trois alambics en bois désormais tous rassemblés à l'usine de DDL Diamond sont appelés Heritage stills., leurs composants en bois greenheart régulièrement entretenus et remplacés, et les questions qu’ils posent sur la question du vaisseau de Theseus sont généralement ignorées. Ce n’est pas vraiment important, bien que, car ce sont peut-être les trois alambics les plus célèbres qui existent, et les profils gustatifs des rhums qu'ils créent sont connus de tous les rumistas dévoués, qui n'aiment rien de plus que de les analyser sans relâche pour les moindres variations, puis de se chamailler à ce sujet dans une querelle joyeuse sans fin.

Ma propre préférence a toujours été pour l'élégance sévère du Port Mourant, et l'Enmore coffey produit toujours des rhums complexes, gracieux et sophistiqué lorsqu'il est bien fait. Mais le Versailles est toujours quelque chose d'un beau-fils laid – vous irez loin et chercherez longtemps pour trouver une critique positive sans réserve de tout rhum qu'il crache. J'ai toujours pensé qu'il fallait des compétences rares pour amener le profil de l'alambic VSG brut et brut à son plein potentiel…aucun des indies familiers n'a eu plus que des succès occasionnels avec lui, et même Velier n'a jamais vraiment pris la peine de produire beaucoup de rhum de Versailles à la hauteur de l'âge.

Cela nous amène à la société danoise 1423: il fabrique de nombreux rhums grand public pour les rayons plus larges des supermarchés en Europe, mais est peut-être mieux connu dans le monde entier pour sa boutique de rhum, la Single Barrel Selection, qui se spécialise dans le single cask, embouteillages limités. Celles-ci visent carrément les palais et les portefeuilles des connaisseurs, et ont acquis une réputation tranquille (et un suivant) pour leurs rhums de qualité et leur répartition géographique. Le diamant 2003 est un cas d'espèce – il est 12 âgé (mis en bouteille en 2015), a une finition en fûts de marsala, se détache de l'alambic en bois simple Versailles et est mis en bouteille à un 62.8% avec un résultat de 264 bouteilles. Et c’est vraiment une huée à boire, laisse-moi te dire

«Quelque chose est pourri dans l'état du diamant,«J'ai écrit joyeusement après un bon reniflement profond, "…et juste assez pour le rendre intéressant. Ce qui était tout à fait vrai – ça sentait les fruits et légumes qui commençaient à disparaître, et a ajouté des tanins de chêne profonds qui, heureusement, n'ont pas été envahissants mais ont reculé rapidement. A cela s'ajoutaient des amandes, pêches, pruneaux, anis, fraises, de la vanille légère et des raisins secs, le tout attaché ensemble dans un arc soigné par une note saumâtre et des agrumes piquants.

La bouche était également assez bonne, indépendamment de combien (ou combien peu) goûter supplémentaire la finition fournie. Il avait le crémeux de la glace au caramel salé, le fruité foncé des raisins secs et des pruneaux et du gâteau noir et dans l'ensemble m'a semblé trompeusement simple, rhum très solide. Les bonnes choses venaient de partout – vous pourriez sentir du fenouil, de la réglisse et de la vanille, et peut-être un peu de folie, vin rouge, épices et clous de girofle indiens, tous dansent autour de ce pilier central sans prendre le devant de la scène. La finition n'a rien essayé de nouveau ou d'exotique, mais se contenta de résumer tout ce qui s'était passé auparavant, et a donné les dernières notes de caramel, cumin, épice masala, caramel, fruits noirs et saumure, un bel amalgame de sel doux, sans aucune netteté ni morsure à la sortie du tout. Joli.

Il y a eu une confusion occasionnelle parmi les alambics dans le passé: e.g. la SBS Enmore 1988 dont je suis toujours convaincu est un Versailles; mais c'est (à mon avis) ni un PM ni un Enmore et s'il y a plus de confusion cela peut dériver du fût de marsala dont l'influence est faible, mais assez pour détourner l’esprit d’un arôme purement VSG.

Et c'est bon, vraiment très bien. Même Duncan Taylor avec leur 27 YO 1985 ne pouvait pas mieux ça, Propre version rare de DDL n'était pas beaucoup mieux (J'ai entendu dire que les variations Mezan et Samaroli sont excellentes mais je ne les ai pas essayées). Mais il me semble que la marque VSG n'est vraiment pas censée être autonome sauf pour les puristes et les plongeurs profonds – cela fonctionne beaucoup mieux dans le cadre d'un mélange, c'est en effet ce à quoi DDL l'utilise dans ses anciennes versions, le délivrant rarement seul.

Résumant ensuite, avec toutes ces difficultés à piéger le meilleur profil d'un alambic notoirement capricieux, c'est tout à son honneur que 1423 a réussi à extraire autant de saveur et de classe d'un distillat de Versailles relativement jeune vieilli en Europe qu'eux. Peut-être leur 1988 Enmore était en fait de cela encore aussi, mais celui-ci n'est pas en reste à ses propres conditions, a moins d'ambiguïtés sur ses origines et est une bonne boisson tout autour à avoir sur l'étagère.

(#749)(85/100)


Autres notes

  • La longueur d'arrivée en fûts de marsala est inconnue, si SBS répond à la requête que j'ai envoyée, Je mettrai à jour.
  • Merci à Nicolai Wachmann pour l'échantillon.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

www.sexxxotoy.com