Mer 162020
 

Avec toutes ces distilleries qui parsèment le paysage de la Martinique, on pourrait être pardonné de penser qu'il ya assez peu de choisir parmi les ils font part agricoles du marketing Canny. Je pensais moi-même, jusqu'à ce que je commencé à rassembler une série de plus en plus de notes de dégustation et de souvenirs sur ces rhums des domaines innombrables, et ont réalisé qu'il ya effectivement des points remarquables de la différence entre une et tout autre. Et ce n'est pas seulement entre les distilleries, mais entre les différentes expressions issues de la même, aussi.

Saint James est un bon exemple, avec leur alambic blanc étant loin de leur monde 7 ans; il y a les différentes versions Neisson ou Bally, et une autre est La Favorite, avec leur paire différente de la Cuvée Privilège et Cuvée Spéciale. Tous les autres suivent des trajectoires similaires de qualité et de variation

Mais ce sont peut-être mauvais exemples. Ils sont bons rhums, prestige rhums, un groupe d'âge, connu sous le nom spécial. En même temps, par les quais, à la fin du spectre pour Hooch quotidien du profane, se cache le Coeur La Favorite AMBRE — un cousin à leur Rhum Vieux nous avons regardé quelques années en arrière et semblable à la plupart des offres d'entrée de gamme généralement ignorés par le cognoscenti mais happé par la sans prétention et avait tellement.

Le AMBRE est pas cher, il manque une sorte de pedigree sérieux (18 mois de vieillissement, 45% ABV), et que vous pensez qu'il n'y a rien à distinguer l'humble Martinique-fait, AOC conforme rhum de toute autre prole de fourniture d'alimentation de fond ambre sur le marché faite par les autres maisons sur l'île.

Bien…oui. Mais ne vous précipitez pas trop vite passé ce jeune de la Favorite rhum tout de suite, parce que je pense que pour ce qu'il est, il est pas mal. Il suffit de prendre un reniflement à elle: le nez est pointu et un bit non raffiné, mais remarquablement clair pour quelque chose de si jeune – il a quelques herbes, certains agrumes, c'est une nuance de moisi et sec, et présente aussi un amalgame agréable de la vanille, céréales, pain de seigle et gruyère.

Tu es, de l'aveu général, a rencontré quelque chose d'une explosion du poivrière lorsque vous goûtez. Restez avec lui et il égalise bien – il y a doux et le sel, les amandes et les noix concassées, moisi chambres dans le besoin d'épousseter, paniers de paille, et le bois fraîchement coupé / Un peu pour quelque chose de si jeune, Je dirais, et ce n'est pas même tous – vous obtenez quelques plantes médicinales, herbe, et la lumière florals boisé ainsi. De plus une touche de zeste de citron. Tout cela se termine par une finition nette et non raffiné de l'herbe, pommes vertes et de raisins, chocolat amer – il est trop saccadée et en dents de scie, bien que, qui montre sa jeunesse et le genre de bousille les bonnes choses qui sont venus avant.

Global, il a besoin d'un vieillissement supplémentaire pour être apprécié comme une boisson dans son propre droit et depuis La Favorite a quelques autres la chaîne de valeur, ils ne font pas d'os sur les reléguant comme chair à cocktail bas de gamme. Mais je soutiens qu'il ne possède une certaine vivacité nette, une qualité qui imprévue son prix et l'apparence ne véhiculent pas entièrement. Certes, il n'y a pas beaucoup de goûts en cours d'exécution autour mendient être remarqué, et la complexité est au mieux piéton. Ce que je veux est qu'il prétend ne jamais être autre que ce qu'il est, et les notes qui étaient perceptibles sont assez bien définis, maille convenablement, et de fournir une expérience intéressante. Pour une agricole moins de deux rhum ans et les coûts dans la gamme quarante-argent, qui est à peine un disqualifiant. En fait, Je pense qu'il est quelque chose d'une réalisation.

(#711)(80/100)


Une histoire rapide:

La Favorite est une petite famille distillerie occasion en Martinique qui a une production de rhum annuel d'environ 600,000 litres. La plantation de sucre d'origine a été initialement appelé "La Jambette" pour une petite rivière adjacente, et a été rebaptisé La Favorite en 1851 quand Charles Henry a acquis, et ensuite installé un appareil de distillation et a commencé à faire rhum; anecdotes se réfèrent aux insulaires appeler leur rhum préféré, Napoléon lui-même ou en remarquant qu'il était de son, mais qui sait. La société a connu des difficultés financières en 1875 (peut-être cela était dû à la création de la 3ème République française, et la défaite des monarchistes dont les planteurs soutenu, mais c'est en dehors de la portée de cette brève biographie).

D'une certaine manière la plantation jusqu'à ce boitait 1891 quand un ouragan a fait tant de dégâts que l'ensemble de l'opération a été fermée pendant près de vingt ans. La production a repris en début du 20ème siècle (1905 par le site, bien que d'autres sources disent 1909) quand Henri Dormoy a racheté la société de M.. Henry et ajoute une ligne de chemin de fer à travers la plantation. L'impulsion donnée par la première guerre mondiale a permis La Favorite devienne vraiment commercialement viable et il a été cahin-caha depuis, toujours en utilisant la vapeur alimenté appareil de distillerie, -Main les étiquettes coller aux bouteilles, et d'appliquer manuellement la cire sur le dessus. Depuis 2000 quand le fils de Henri André (qui avait acheté les actions de la distillerie des autres membres de la famille) mort, son fils Paul Dormoy a couru le spectacle là-bas, et a été rejoint à son tour par son propre fils Franck 2006, ce qui en fait l'un des rares établissements restants appartiennent à la famille sur l'île.

Août 242017
 

#384

Les rhums de Chantal Comte ont été de qualité constante tout au long de mon interconnaissance relativement brève avec sa marque. Mme Comte, vous souvenez peut-être, est un embouteilleur indépendant avec le double avantage d'avoir une longue association avec les esprits (elle est le propriétaire d'un château de la fabrication du vin en France) ainsi qu'un bateau plein de liens familiaux et Wasta en Martinique. Le La Tour L'Or HSE, la 1980 Trois Rivieres et la 1977 Trois Rivieres rhums étaient tous les produits qui ont impressionné, et je pensais même lorsque mon expérience avec plus limitée était agricoles. Il y avait quelque chose sur la richesse et la subtilité des produits finaux, elle a émis que tout simplement ne pouvait pas être ignoré et beaucoup d'entre eux avaient moins de dix ans, qui était et reste son approbation.

Après l'expérience positive de la 1977 Trois Rivieres and the purring incandescence of its cousin the 1980, on peut se demander si une telle série de grands embouteilleurs de peut être soutenue Agricole, à maintes reprises, chaque nouvelle génération en tête le précédent. En bref, pas vraiment – these are variable rhums, pricey rhums, pas toujours facile d'obtenir: et la 2001 réserve spéciale, tandis que pas en reste par tout moyen, ne monte pas tout à fait à la hauteur comme d'autres l'ont fait.

Cela ne veut pas dire que c'est un mauvais rhum, ou même une simple moyenne. Oh non. Il est tout à fait une boisson délicieuse. Considérons d'abord le nez qui a commencé relativement facile, comme il sied à son 45.5% force, fournir des arômes de caoutchouc léger et de l'acétone, pommes vertes et de poires et de fleurs. Il n'a pas arrêté là soit, avec une sorte de crème, fromage au goût de noisette, les prunes et les abricots, un flirt de chêne et de vanille et de nougat ajouter à la panoplie. Il me est apparu que c'était à peine un profil standard pour un tout agricole, ce avec le manque de clair, à base de plantes, herbeux, sent la sève de la canne à sucre – mais tu ne vas pas me entendre se plaindre trop fort, parce que ce tournoyait lentement du verre était calme et agréable à sa manière.

La bouche du jus de couleur dorée de La Favorite sorte de sépara le mélange en faisant pivoter les goûts qui étaient plus précis et distinct. il faisait chaud, moyennement corsé, et assez ferme. On peut sentir les pêches, plus les prunes et les pommes fraîchement coupées, Cidre, ainsi que le sel de mer et biscuits au poivre et gingembre blanc. Après le repos et avec juste un brin d'eau, il y avait plus: zeste de citron, fleurs, vanille pour la plupart, et je dois admettre, Je l'ai beaucoup aimé — il a présenté aussi chaleureux et musquée et terreux et propre, tout à coup, dans une sorte d'amalgame tranquillement agréable de saveurs, pas trop, mais bien et soigneusement assemblé, de sorte qu'ils ne coude pas mutuellement dans tous les sens. La finition était un peu court, et sec, mais dans ce cas était correct, car il a fermé l'expérience d'une manière calme et facile, sans aucune agression épicée qui menaçait de embrocher le nez ou les amygdales. C'était, par rapport à un très bon début, un peu faible, et rien de nouveau venu à mon attention à part les tons de terre et les fruits de lumière et de fleurs.

Ce a été distillé en rhum 2001 et mis en bouteille dans 2008, ce qui en fait sept ans et avait un tout respectable 3100 bouteille résultat. Il fait mention d'être un produit « Appellation Martinique Contrôlée » mais étant donné que ce n'est pas une désignation AOC on peut se demander ce qui était tout au sujet ou si elle était une erreur d'impression. Je mentionne simplement parce qu'il semblait si étrange.

Si, in fine, il était alléchante, savoureux, bien arrondi, sans notes sévères de toute nature, Je l'ai beaucoup aimé et considère qu'il est un ajout intéressant à la tablette de tout le monde agricole. Le titre est également quelque chose que j'apprécié, même si elle n'a rien à voir avec le produit lui-même. Elle se traduit par « Arbre du Voyageur » et est un symbole de l'hospitalité de la Martinique — il provoque des images de voyageurs poussiéreuses dans les terres loin, arrêter de se détendre sous son ombre pour se reposer les pieds fatigués et corps endolori, et prendre part à l'eau pris dans les frondes se balancent doucement. Et peut-être un coup de ce rhum. Le romantique et conteur en moi aime le concept, car après une journée difficile à tout effort, Je pouvais voir me verser un coup ou deux de cette sept années tranquillement délicieux vieux et tous les soins excrétion. Peut-être même sous un arbre.

(86/100)

 


Autres notes:

Rum Coin a examiné ce rhum, beaucoup moins positive. Nous avons tous deux la chose au échantillonné en même temps, au célèbre 2016 « Caner Afterparty à Berlin, donc cela doit se réduire à une différence de palais et avis final. Cyrille de DuRhum aussi essayé et écrit à ce sujet…retour en 2013. Toujours en avance sur la courbe, cet homme.

Juillet 282016
 

La Cuvee Favorite 1995 - 2

Un rhum délicieux, d'un âge que nous ne voyons pas très souvent ces jours-ci.

(#291 / 89/100)

***

Quiconque pense agricoles sont une réflexion après coup dans le monde du rhum et ne devraient être prises lorsque l'on court sur l'étoffe brune à base plus fréquente, feraient bien de goûter à ce que La Confrérie Du Rhum et La Favorite émis l'année dernière.

La Confrérie est en fait pas une entreprise — traduire en “La Confrérie du Rhum”, il est le plus grand groupe de rhum Facebook existant actuellement — ses antécédents de langue française ne cessent pas au nombre de près de seize mille membres lors de la dernière, je regardais (en comparaison, Ministère de Ed Hamilton de la page Rum FB a autour de sept mille, et le Global Rum Club est juste derrière à six mille ou). Il y a quelques années, un de ses fondateurs, Benoît Bail, a décidé de faire quelques bottlings de sociétés bien connues et les délivrer au marché, certains solo, une partie en collaboration. Les éditions wird et Damoiseau ont été achetés par l'intermédiaire du courtier EH Sheer, while Les Ti’Arrangés de Céd, Longueteau et La Favorite ont été prélevés dans les plantations de sources elles-mêmes; cinq autres sont dans le pipeline au cours des deux prochaines années. Celui-ci est sorti en Novembre 2015, et pour mon argent, Cela valait la peine d'attendre.

Quelques brèves faits – il est une colonne encore produit fait en Martinique par La Favorite (qui a également fait l'excellent Cuvée Privilège 30 Ans), vieilli en chêne blanc et publié à 45.3%. On m'a informé que à peu près tout le processus est manuel, jusqu'à la petite vieille dame à La Favorite qui colle les étiquettes sur les bouteilles, un par un (Je priai pour son nom et quelques informations, mais Jerry ne savait pas, hélas). Quatre fûts ont été sélectionnés — Nombres 25, 26, 27 et 42 — et exactement mille bouteilles ont été émises.

La Cuvee Favorite 1995 - 1Était-il bon? Oh oui. Je veux dire, Je pouvais presque odeur l'âge de l'orange foncé-orange rhum. Bien, peut-être pas, mais les senteurs de la poussière, baies riches et les prunes noires me rappelaient un peu de la Cuvée Privilège, dont la qualité obsédante a résonné dans ma mémoire de dégustation à ce jour. Mûres et cassis, cerises bien mûres, juteuse et épais, gonflait du verre, suivi, après de nombreuses minutes, par des copeaux de bois de cèdre, tabac aromatique, avant morphing doucement dans une odeur crémeuse de biscuits danois et peut-être un croissant au beurre-barbouillé ou trois. Il était doux, facile à vivre, distinct, avec chaque note olfactive clair comme une cloche encore l'harmonisation comme un chœur bien huilée.

With some rhums, comme le Boys from Brazil Je regardais récemment, il y avait une différence radicale entre le nez et la bouche. Pas ici. The Cuvée Spéciale 1995 segued en douceur et facilement de l'une à l'autre sans pause, l'amélioration de ce qui était arrivé avant. Il était doux, terreux, même légèrement salée, tout en évitant maggi-cube brininess d'un cheveu. Il a présenté des notes distinctes de caramel et de vanille, mélasse très faibles, un bon brie, olives noires, avec juste assez doux pour le rendre ravissante. Une fois a été ajouté un peu d'eau, les choses sont déroulées dans l'ordre seigneurial, avec des arômes de framboise encore supplémentaires, sciure de bois et du café fraîchement moulu émergents. Rien de particulièrement distinctif ou nouvelle est sorti de la finition, qui était épaisse et breathy et longish, mais il semblait impoli de moi pour marquer le bas sévèrement pour quelque chose qui avait fait un excellent travail à tous les éléments précédents.

L'artisanat de la Cuvée Spéciale était pas dans combien se passait sous le capot de son profil de goût, mais comment ce fait ronronnement loin il, se sont réunis si bien. Il n'y avait pas un seul élément du goût qui ne méritait pas d'être là, rien ne se frotta mal contre toute autre chose, et rien ne semblait ajouté à saisir simplement notre attention, ou pour nous choquer. Chaque composant a été affiné à une sorte de minimalisme zen, et était là pour une raison, durable juste assez longtemps pour le remarquer, Profitez-en, puis passer en douceur à la suivante.

Comme il est plus fréquent chez les embouteilleurs indépendants, La Confrérie et La Favorite ont peu d'intérêt à tirer de notre chaîne, arrachant nos courts métrages ou d'introduire quelque chose de radicalement nouveau, et que vous souhaitez simplement inspirer notre appréciation avec un produit correctement exécuté et exactingly choisi. Ils ont réussi. Ceci est une belle rhum, et mon appréciation est inspirée.


Autres notes

divulgation complète: Jerry Gitany, un co-fondateur de La Confrerie, m'a demandé d'essayer celui-ci quand j'étais à Paris plus tôt dans 2016, il était donc un échantillon gratuit. Je l'avais déjà acheté dix-sept rhums de lui à ce moment, et autant que je l'ai aimé, ne voulait pas ajouter à ce qui était déjà un projet de loi très lourd. Peut-être que je devrais reconsidérer.

La Favorite 1995

Août 062015
 

La Favorite 1990 - boîte

Rumaniacs critique 008 | 0408

Fondé en 1842 et reste une petite tenue familiale en Martinique, La Favorite rend cette AOC désigné rhum vieux, âgés de moins de trois ans (On m'a dit qu'il a cinq ans). Ils font une grosse affaire de la transmission de la technique de distillation et le mélange de père en fils, ainsi que leur sélection de seulement le meilleur canne, la fermentation naturelle, et distillation contrôlée (en utilisant un équipement de vapeur alimenté). Je suis entré dans l'histoire de la société un peu plus ici.

Ce rhum d'or provient de alambic, publié à 40% en 1990. On se demande pourquoi ils ne gardent plus longtemps, si l'année était un bon. Et ce qui est avec le bouchon tinfoil pas cher?

Couleur – Ambre foncé Or

Nez – Wow. Une très punchy, alambic profil (presque comme un clairin avec un bronzage). Âcre, Brian, huileux, moelleuse. Comme un seau de bœuf salé. Conseils de mangues vertes et herbeuses imprègnent ici et là. Transforme bien dans gâteau noir, fruits noirs haché (pruneaux, raisins noirs) et olives. Plus que 40% aurait été trop, et je ne dis pas que, très souvent.

Palais – Une première bits, grillé et épicé. Caoutchouc et pâte à modeler. Notes profondes émergents d'olives noires, dates, céréale, caramel, vanille et de fumée (dans cet ordre, pour moi). Avec de l'eau, un filet incroyable de pommes vertes et d'agrumes, Tarte zeste de citron (comme une meringue), pourtant la saumure sombre ne quitte jamais tout à fait le profil.

Finition – Moyen courts et chauds, pas sec du tout. Une partie de cette salinité continue, mais principalement de la cire et de citron et un peu de caramel sucré

Pensées – Inhabituel, dans le bon sens. Vraiment beaucoup de saveur ici. Ceci est un de ces moments, je pense, 40% c'est bon. Stronger aurait été plus intense oui, mais pourrait aussi avoir déchiqueté l'équilibre de sucré, sel, l'herbe et d'agrumes.

(83/100)

La Favorite 1990

Février 152015
 

Photo courtoisie DuRhum.com

 

Ceci est un rhum cher et très bon qui aurait dû avoir le courage d'aller plus haut que sa force émis; mais vous serez toujours très heureux avec ce que vous obtenez, parce qu'il ya beaucoup de choses jusqu'à ce qu'il se essouffle à l'arrivée.

(#202. 87/100)

***

Offrez mon amour de l'histoire pendant un certain temps: La Favorite est une petite famille distillerie occasion en Martinique qui a une production de rhum annuel d'environ 600,000 litres (comme exemples comparatifs, Bacardi vend dans les dizaines de millions et le fabricant de l'artisanat Rum Nation quelque part moins de 200,000). La plantation de sucre d'origine a été initialement appelé "La Jambette" pour une petite rivière adjacente, et a été renommé dans le milieu du 19e siècle avec la création de la distillerie qui existe à ce jour (anecdotes se réfèrent aux insulaires appeler leur rhum préféré, Napoléon lui-même ou en remarquant qu'il était de son, mais qui sait). La société a connu des difficultés financières en 1875 (peut-être cela était dû à la création de la 3ème République française, et la défaite des monarchistes dont les planteurs soutenu, mais je suis atteint ici). D'une certaine manière la plantation jusqu'à ce boitait 1891 quand un ouragan a fait tant de dégâts que l'ensemble de l'opération a été fermée pendant près de vingt ans. La production a repris au début du 20e siècle, lorsque Henri Dormoy acheté la compagnie et a ajouté une ligne de chemin de fer à travers la plantation. L'impulsion donnée par la première guerre mondiale a permis La Favorite devienne vraiment commercialement viable et il a été cahin-caha depuis, toujours en utilisant la vapeur alimenté appareil de distillerie, la main-coller les étiquettes sur les bouteilles, et d'appliquer manuellement la cire sur le dessus. Mais une Bacardi il ne sera jamais, et il ne veut pas être - en fait, Mission tacite de La Favorite est de perfectionner rhum naturelle (c'est à dire. agricoles), adhérer farouchement à la cote d'AOC, et renifler désapprobation de masse produite rhums industriels.

Après avoir essayé la ~ € 200 40% Cuvée Privilège - que la livre sterling gentilhomme DuRhum, Cyril, m'a envoyé un échantillon généreux - Je peux seulement dire qu'ils sont sur quelque chose, parce que tout ce que l'air d'un rhum de mélasse base, acajou foncé traversé par des teintes de rouge, il n'y avait rien de ce genre - je suis toujours gratter ma tête se demandant comment ils ont accompli que trois cartes astuce. Considérez aussi l'arôme: réglisse, anis et de prunes mûres sombres conduit tout de suite, riche et sombre ... il est comme ils ont été canalisent un rhum Mudland, et dire que ce était inhabituel pour un agricole AOC serait sous-estimer la question. Même attendre un certain temps et revenir à elle, n'a pas changé mon esprit beaucoup: il y avait quelques notes végétales ou l'grassiness d'un véritable agricole; d'autres senteurs de pêches, ananas mûrs, raisins secs et un peu de vanille sont venues par, et une certaine expérience de raisin grave. Pourtant, ce feintiness était bien équilibrée et l'odeur globale était chaleureuse et séduisante comme un lit de plumes en hiver (avec RuPaul l'intérieur). Je me souviens avoir pensé que si Downslope avait eu un peu de patience (comme d'une génération, donc peut-être pas) ils auraient pu venir avec quelque chose comme ça, parce que ce qu'ils ont échoué lamentablement à faire avec leurs six mois de vieillissement, ou que la Légendaire avait manipulés de manière excessive, La Favorite réussi à faire ici.

Donc, le nez était excellent, riche et romantique. Avec le palais je devais préoccupations plus, car ici est où je détecté plus de potentiel que la réalisation - qui était encore une coupe ou deux au-dessus de l'ordinaire, permettez-moi de me hâte d'ajouter. Il est juste que avec un rhum cette riche et grillé, Je dois remettre en question la décision de baisser le ton autant qu'ils avaient. Encore, cela ne veut pas rejeter la Cuvée Privilège de la main ... loin de là, parce que la lourdeur presque corsé du profil rendit ce que la pusillanimité de la force a emporté. Bouche épaisse, évoquant à nouveau de prunes mûres sucrées. Raisins et de réglisse abondé, enroulé autour avec des raisins noirs et les kiwis, tous très douce - Je peux honnêtement pas rappeler une telle profondeur car essayer mon dernier millésime Port Mourant. Ainsi, alors que 40% a été, à mon avis, trop faible, et aurait conféré une certaine intensité et l'impact réels à l'expérience, Je devais reconnaître que comme un rhum sirotant nécessitant pas de remplissage ou push-ups, la Cuvée Privilège n'a pas déçu. Pour toute sa qualité de ce qui précède, il est réel point faible peut être dans la finition, car ici, la douceur arrondie de la bouche et le nez a donné notes façon de timides et hésitants de rien en particulier, qui répète ce qui avait précédé sans casser tout nouveau motif: longueur moyenne, allé tout bientôt, avec un peu plus des raisins noirs, anis et de vanille saupoudrage léger.

La question se pose, pourquoi l'étiquette de prix? Habituellement, à ce niveau de coût, nous nous attendons à un rhum qui est chancelant long sur ses dernières jambes, à un cheveu de tomber raide mort de la vieillesse; ou de sortie d'une année phénoménale (un Millesime), ou tout simplement un rhum rare, depuis longtemps de production, existant maintenant seulement dans les souvenirs d'un collectionneur (et peut-être son coffre-fort). Bien, ici il est vraiment l'âge: the Cuvée Privilège is a Très Vieux ("très vieux") qui est habituellement un terme pour quelque chose dans l'ancienne gamme de dix ans ... mais pas avec ce rhum. Le maître de chai de La Favorite créé un mélange de rhums vieillis en fûts de chêne pendant trente et 36 années (certains auraient en fûts de cognac - I était incapable d'établir si cela était une finition, tous les canons, ou seulement certains) et la question est limitée à 2000 bouteilles par an, avec les rapports de chaque âge soigneusement contrôlé pour ne pas laisser une ou l'autre prédomine. Je l'ai depuis quelques rhums assez âgés de trentaine ans - dont la plupart étaient fort - mais il est difficile d'argumenter avec ce que La Favorite ont réalisé ici.

Je pensais que le rhum était damné impressionnante, peu importe comment Discombobulated mon impression de son profil était à la réalité de sa marque, ou mon pleurnicher à propos de sa force. Cuvée Privilège est un bien arrondi, rhum remarquablement ans, avec goût bien diversifiée, et peut-être freiné la puissance dans une teinte trop. Il est facile de confondre avec d'autres rhums qui ne sont pas agricoles. À la fin, il présente quelque chose de propre philosophie romantique de La Favorite, Je pense, et ce faisant prouve presque qu'aucun conglomérat industriel pourrait faire quelque chose comme ça. La philosophie que nous pourrions refuser dans l'appartement, lumière fade de nos vies, mais admettre, puéril, à nous la nuit – que la magie existe, ce qu 'il peut être fait, qu'il se lève de temps en temps à la surface, comme la créature dans «corne de brume» de Bradbury. Et si elle ne le fait pas, bien, cela devrait, et nous devons toujours agir comme si elle peut apparaître, comme nos rêves les plus chers et les plus beaux espoirs. Comme ce rhum a, des profondeurs de l'imagination d'un maître de chai, il ne manque que quelques étapes pour être encore mieux que ce qu'il est.


Autres notes

  • Je marque ce rhum au 87, la plupart du temps pour ne pas avoir sur le fondu, et son manque de résistance. Si cela devait être fait grimper de quelques crans, évalueriez au moins trois ou quatre points de plus.
  • Le rhum est un mélange d'un 30 et un 36 ans. Je nomme un vieux de trente ans sur la base du plus jeune partie du mélange, même si La Favorite choisit de ne pas.
  • Je suis un email exceptionnelle à La Favorite leur demandant de clarifier les barriques utilisées, et les ajouts à la mélange qui aurait conféré la couleur anormalement foncée, et le profil
  • Photo sans vergogne chipé à partir DuRhum.com (merci Cyril)

 


www.sexxxotoy.com