Novembre 112020
 

introduction

De plus en plus de ressources sont mises en ligne alors même que – ou peut-être parce que – un nombre croissant de personnes, jeunes et vieux et entre les deux, viennent dans le rhum. Ils arrivent nouveaux, ou d'un autre esprit, et ont coutume de demander «Où puis-je trouver des informations sur…?«Les questions sont toujours les mêmes et après plus de dix ans à le faire, Je pense parfois que je les ai tous vus:

  • Avec quel rhum dois-je commencer?
  • Si j'aime ça, que recommanderais-tu?
  • Quel est le problème du sucre?
  • Combien?
  • Qu'est-ce que ça vaut?
  • Où puis-je trouver…?
  • Que lire?
  • Comment? Où? Quand? pourquoi? Quoi? OMS?

Il y a plusieurs années (Février 2016 pour ceux qui aiment l'exactitude), Josh Miller d'Inu-a-Kena, qui était l’un des principaux critiques américains avant de se tourner vers d’autres (avec un peu de chance lié au rhum) intérêts et laisser son site glisser dans un état de semi-somnolence, a publié un article intitulé «Se connecter au monde du rhum.» Il s'agissait d'une liste de toutes les ressources en ligne qu'il jugeait utiles pour les personnes qui entrent maintenant dans la sous-culture.

Cinq ans après, cette liste reste l'un des seuls rassemblements de matériel lié aux ressources de rhum en ligne que quiconque a jamais pris la peine de publier. De nombreux blogueurs (en particulier la vieille garde) présentent des présentations de leur travail et du rhum et à peu près tous ont un blogroll de sites liés favoris comme barre latérale, et je connais plusieurs podcasts qui mentionnent des sites Web que les gens peuvent utiliser pour obtenir plus d'informations – c'est juste qu'ils sont trop dispersés et qui a le temps ou l'intérêt de dénicher tous ces trucs à partir de nombreux endroits différents?

de plus, quand vous faites juste une liste de liens, ça manque de contexte, ou votre propre opinion sur leur utilité ou sur ce qu'ils apportent. C’est pourquoi j’aurais aimé que la liste de Josh contienne plus de commentaires et de récits pour la compléter (mais ensuite, comme cela a souvent été observé plutôt aigrement, même ma liste d'épicerie ne peut apparemment pas être plus courte que les preuves de la cuisine pour "War & Paix").

De toute façon, depuis des années ont passé, J'ai senti qu'il était peut-être temps de donner un coup de pied aux pneus, appliquez une nouvelle couche de peinture et mettez à jour la chose. Voici donc mes propres détails sur toutes les ressources en ligne et autres que je considère comme utiles pour le Rum Geek en herbe..

(Avertissement: Je ne suis pas fan de tiki, cocktails ou mixologie, donc cette liste ne traite pas de cet aspect du rumisphère).


Général – Réseaux sociaux et sites interactifs

Pour ceux qui débutent et veulent avoir une idée de la communauté en ligne plus large, il est fortement recommandé de se connecter sur Facebook et de rejoindre l'un des nombreux clubs de rhum qui ont la plupart des commentaires et des dernières nouvelles. Il existe tout un écosystème, qu'ils soient de nature générale ou axés sur des pays spécifiques, marques ou thèmes spécifiques.

Des questions sont posées et obtiennent des réponses, les avis sont partagés, la connaissance est offerte, les listes à la fois utiles et inutiles sont publiées, et des débats féroces de générosité à parts égales, virulence, connaissance, la bêtise, l'intelligence et l'esprit durent des siècles. C’est l’endroit de rhum le plus animé du net, aucun bar. Vous pouvez publier une question aussi obscure que "Aller à Magadan, tous les bons bars à rhum là-bas?»Et ayez trois réponses avant que votre glace ne fonde (Et oui j'y suis allé et non il n'y en a pas).

Les grands clubs de rhum FB sont:

Autres points de rassemblement généraux:

Les coins plus spécialisés de la scène du rhum FB sont thématiques, distillerie- ou spécifique au pays, ou «bases de connaissances plus approfondies». Beaucoup sont privés et nécessitent un processus de vérification pour entrer, mais c'est généralement assez facile. (NB: Au bout d'un moment, vous vous rendrez compte, que de nombreuses personnes sont membres de plusieurs clubs simultanément, et ainsi les publications croisées d'articles ou de commentaires similaires dans plusieurs clubs).

…il y en a beaucoup plus pour des entreprises spécifiques, mais celles-ci sont gérées par l'industrie et non par des fans et je les exclut. Trop il y a de nombreux clubs de rhum au niveau de la ville et parfois tout ce qu'il faut, c'est une question sur les forums principaux, et quelqu'un dans votre région apparaît et dit, "Ouais, nous en avons un… »

L'autre ressource majeure de style forum conversationnel disponible est reddit, qui pour moi occupe une place de choix depuis la disparition des deux principaux sites de discussion sur le rhum: Sir Scrotimus Maximus (est devenu sombre) et le ministère original du rhum (a été dépassé par la propre page FB d'Ed Hamilton). Un peu étonnamment, il n'y a que deux forums reddit jusqu'à présent, bien que le principal renvoie à d'autres spiritueux et forums de cocktails.

/r / rhum Ceci est le site principal avec plus de 25,000 lecteurs. Des tonnes de contenu, allant de "Regardez ce que j'ai aujourd'hui!"Aux articles réassociés, critiques et assez souvent, variations sur "Aide!"Les conversations sont généralement plus approfondies ici, et certainement plus civilisé que le saloon bagarreur de testostérone de FB. De nombreux critiques abrégés se cachent sur ce site, et je veux recommander spécifiquement Tarquin, T8ke, Zoorado, SpicVanDyke et la Comptable LIFO. La question «Par quoi dois-je commencer?"Est le plus souvent publié sur ce sous-reddit.

/r / RumSerious (divulgation complète – Je suis le modérateur du sous). Créé à la fin 2020, le site est un agrégateur de liens vers des actualités, les critiques des autres et les articles plus ciblés. Il ne se passe pas grand-chose encore ici mais le contenu n'est pas à moitié mauvais à mon humble avis.

/r / tiki De nombreux sujets sur le rhum se présentent ici et c'est un lieu de rassemblement utile pour ceux dont les intérêts pour le tiki et le rhum se croisent.

J'ignore délibérément d'autres pipelines de médias sociaux comme Instagram et Twitter, car ils ne sont pas crowdsourcing, n'ont pas beaucoup de récit ou de commentaires, et se concentrer beaucoup plus sur l'individu. Par conséquent, en tant que sources d'information, ils ne sont pas si pratiques.


Blogs des évaluateurs & Sites Internet

Sur mon propre site, je subdivise les réviseurs en ceux qui sont actifs, semi-actif et dormant — ici, pour des raisons de brièveté, Je vais essayer de me limiter à ceux qui sont des habitués et dont le contenu augmente de manière assez cohérente.

Réviseurs

  • The Fat Rum Pirate (Royaume-Uni) – Wes Burgin reste le deuxième rédacteur de critiques le plus prolifique du marché (Serge est le premier). Le meilleur ami de l'homme ordinaire dans le rhum, avec des opinions fortes – vous ne serez jamais dans le doute d'où il vient – et des tonnes d'avis.
  • WhiskyFun (France) – Serge Valentin est le gars qui a écrit plus de critiques sur le rhum que quiconque dans le monde (il a aussi presque fini 16,000 notes de dégustation de whisky mais c'est une distraction mineure, et une ligne de touche de son non déclaré, véritable amour non déclaré des rhums) dans un bref bref, humoristique, style de forme courte qui a été copié par de nombreux autres
  • Évaluations Rum – Il s'agit d'un agrégateur de scores et de commentaires populiste piloté par l'utilisateur. Du point de vue de la tour d'ivoire d'un critique, ce n'est pas si chaud, mais en tant que baromètre des goûts de la plus grande population buvant du rhum, il est imbattable et montre pourquoi, par exemple, le Diplo Res Ex reste un favori éternel malgré toutes les critiques négatives.
  • Le blog Rum Barrel (Royaume-Uni) – Le barman basé à Oxford, Alex Sandu, avait l'habitude de publier ses critiques directement dans FB jusqu'à ce qu'il cède et ouvre son propre site.. Ce gars publie principalement des critiques, et il est plutôt bon, une de ces personnes discrètes qui se présenteront dans une décennie avec mille notes de dégustation dont vous ne saviez jamais qu'elles étaient là.
  • Single Cask Rum – Marius Elder fait des critiques courtes de la scène des embouteilleurs indépendants.. Ce qu'il publie est incroyable, parce qu'il fait des vols — d'embouteilleurs similaires, années similaires, lieux géographiques similaires — pour rendre les comparatifs clairs, et les bouteilles dans ces vols sont souvent le rêve d'un geek.
  • Les rhums de l'homme à la poussette (Français) – Laurent Cuvier est plus un rédacteur de style magazine qu'un critique, pourtant son site ne manque pas non plus de ceux-ci, et il sert très bien le marché francophone. Plus, mec cool. La poussette a été retirée, au fait.
  • Le Blog a Roger (Français) – Dirigé par un mec dont le nome-de-plume ironique est Roger Caroni, il y a beaucoup plus sur son site que de simples rhums…aussi whiskies et armagnacs. Bonne écriture, brèves notes, belle mise en page.
  • Qui Rhum le monde? (Français) – Oliver Scars aime ses rhums, et écrit sur le haut de gamme de manière cohérente et bien, notamment les gammes Velier Caroni et Demerara.
  • Barrel Pensées âgées (Allemand) – Un site principalement orienté vers les indépendants, et un fort amour de Caronis, Jamaïcains et déméraras. Style de révision joliment long.
  • Malternatives de John Go – John, basé aux Philippines, écrit occasionnellement sur le rhum pour le magazine en ligne Malt. Bonnes notes de dégustation — et c'est son récit de fond pour chaque rhum que j'apprécie vraiment et qui restera probablement dans la mémoire le plus longtemps.
  • Digest de whisky (FB) – Voici maintenant un homme de Stuttgart qui évite un site Web officiel, et dont les notes de dégustation et les scores sont publiés uniquement sur FB et Instagram. Croustillant, spirituel, informatif, mini critiques lisibles, truc vraiment sympa. J'adore son travail.

Autres

  • Du Rhum (Français) – Cyril Weglarz est un polyvalent farouchement indépendant, rédiger des critiques, essais et même un livre (Les silencieux, voir ci-dessous). Il est connu pour avoir supprimé Dictador et d'autres marques pour inclusion d'additifs non déclarés et reste le seul blogueur – déjà – avoir envoyé des rhums pour une analyse en laboratoire indépendant, au-delà de l'utilisation d'un densimètre.
  • Revelations Rum (Canada) – Contenu occasionnel et précieux par Ivar de Laat, qui est généralement trouvé en train de commenter les différents forums de FB.
  • Blog Diaries rhum (Royaume-Uni) – Occupé de travail ces jours-ci, excellent contenu et critiques, dont certains sont assez approfondis. Ne publie pas autant qu'avant, mais à chaque fois qu'il le fait, cela vaut la peine de regarder.
  • Rum Boutique Boy (Royaume-Uni) – L'excellent site Web de critiques de rhum de Simon's Johnson. Les problèmes personnels le rendent moins prolifique qu'avant, mais il m'assure qu'il ne s'est pas éloigné et que les succès continuent en effet à venir.
  • Rumtastic (Royaume-Uni) – «Another UK Rum Blog» dit son site Web avec effacement, et il se considérait modestement et dépréciant comme un simplement «génial, as, méchant mec »dans un commentaire à mon intention il y a quelque temps. Court, bref, critiques tranchantes, toujours bon à lire.
  • Maître Quill (Hollande) – Alex et moi sommes de longs correspondants et je lis toujours ses critiques de rhum, qui prennent la deuxième place à son écriture sur les whiskies, mais sont néanmoins utiles. Comme la plupart des blogueurs européens, il se concentre principalement sur les indépendants.
  • PhilthyRum (Australie) – Je vais mettre le site de Phil ici, bien qu'il n'ait pas été beaucoup mis à jour cette année, parce qu'il est l'un des rares à publier sur et depuis l'Australie. Nuff a dit.
  • Québec Rhum – Ce grand site canadien francophone est inhabituel en ce qu’il ressemble plus à un club qu’à l’intérêt d’une seule personne, comme le sont tant d’autres sur cette liste.: en son sein résident des critiques de rhum, visites de distillerie, programmes de classe de maître et certains produits défrayants. Pour mon argent, bien sûr, ce sont les critiques qui sont intéressantes, mais cela semble certainement être le premier club de rhum au Canada, aucun bar.
  • Rum Galerie (USA) – maintenant dormant, Je l'inclus pour le catalogue arrière, parce que Dave Russell a été actif sur l'examen depuis avant 2010 et il y a aussi de nombreuses critiques de rhums que nous ne voyons plus, as well as those from America.
  • Rum Howler Blog (Canada) – Chip Dykstra avis sur Edmonton au Canada, et est l'une des plus anciennes voix du critique-dom qui publie encore. Il a fait un peu moins de rhum ces derniers temps que d'autres spiritueux, et reste sur cette liste pour la même raison que Dave Russell – because his reviews of rums from before the Renaissance are a good resource and he covers Canada and North Amerrica better than most. Pas si chaud pour les nouveautés ou les indépendants, bien que.

Sites d'actualités et newsletters

Pas beaucoup de nouvelles là-bas, les sites plus anciens ont tous été englobés dans le mastodonte qu'est Facebook. Il reste quelques résistants qui tentent d'endiguer la marée du Big Blue F et en voici quelques-uns

  • RumPorter – Ce site est en français, Espagnol et anglais, et a à la fois une section payante et gratuite. Les articles sont bien écrits et bien documentés et peuvent être le meilleur magazine en ligne traitant du rhum qui existe actuellement.
  • Coeur de Chauffe (Français) – Magazine-style deep-dive content, curated by Nico Rumlover (which I suspect is not his real name, but ok 🙂 ).
  • Got Rum? – Magazine américain à fort contenu publicitaire qui publie tous les mois. Paul Senft, l'un des seuls critiques de rhum américains restants à rester debout, publie ses avis ici, et des essais historiques sont fournis par Marco Pierini. Le reste, ce sont surtout des informations, de qualité variable.
  • Flottant Rhum Shack – Site personnel de Pete Holland, en dehors de son travail quotidien d'éducateur britannique sur le rhum, ambassadrice de la marque et modèle suave Fabio-esque pour les étiquettes de That Boutique-y Rum Company. La liste annuelle des dates des festivals mondiaux du rhum est particulièrement intéressante. (très perturbé dans 2020, bien sûr).
  • Le laboratoire de rhum – Il existe un site Web pour cela, avec des trucs utiles comme le Rum Connoisseur de la semaine, diverses infographies et nouvelles…my own preference is to subscribe to the newsletter which delivers it to your inbox every week. Good way to stay on top of the news if you don’t think FB is serving you up the rum related stories you like.

© istock.com/Rassco

Recherche en ligne, Technique, Fond & Histoire

Une fois que vous approfondissez la sous-culture, il va de soi que vous voudrez en savoir plus, et les médias sociaux sont rarement l'endroit idéal pour quiconque a besoin d'aller dans les mauvaises herbes et de compter les lames. Et tout le monde n'écrit pas, ou veut écrire, ou lit à peu près des critiques, les derniers rhums, leurs visites rumfest – certains aiment l'examen tranquille d'un sujet jusqu'au nième degré.

  • Cocktail Wonk – Sans question, L'écrivain indépendant Matt Pietrek est le type avec le plus grand nombre d'essais et d'articles longs sur les aspects techniques et généraux du sujet du rhum, dans le monde. Dans ses articles, il a couvert les visites et les histoires de distillerie, détails techniques de production, des ventilations et des traductions approfondies des réglementations en vigueur telles que les IG et l'AOC, interviews et bien plus. Tôt ou tard, tous ceux qui ont une question sur un morceau technique de rhum geekery atterrit sur ce site.
  • Notes de dégustation de rhum – Ceci n'est pas un site Web, but a mobile application and is a successor to the lauded and much-missed site Reference Rhum. It is an app allowing you to input your tasting notes for whatever rums you are working with, pour créer votre propre collection et la conserver ... mais sa vraie valeur réside dans le fait d'être une base de données, une référence d'autant de rhums que peuvent être saisis par ses utilisateurs. Actuellement, en ce moment, il ya plus de 7,000 rhums dans la bibliothèque.
  • WikiRum is another such app, mais il diffère en ce qu'il dispose également d'un site Web entièrement fonctionnel en français et en anglais, et aussi avec presque 8000 entrées.
  • Indice de la distillerie américaine – Produit par Will Hoekenga (pas la dernière fois qu'il vient ici) dans le cadre de l'American Rum Report, il répertorie toutes les distilleries qu'il a pu trouver aux États-Unis par état, fournit le site Web, une liste de leurs rhums et quelques notes historiques très brèves. Il y a un Indice Distillerie Australian que j'utilise lors de mes recherches, mais ce n’est pas aussi bien présenté.
  • Listes de sucre – C'est un sujet qui continue de gonfler la tension artérielle dans le monde. Mis à part le "wtf, Est-ce vrai?”Moments qui affligent les nouveaux buveurs de rhum, la question la plus courante est "Quelqu'un a-t-il une liste de rhums qui en contiennent?" Bien, ne pas. Personne ne le fait. Mais beaucoup ont des lectures d'hydromètre qui se traduisent par des inférences quant à la quantité d'additifs (supposé être du sucre), et ce sont:
  • L'apothicaire de Boston – Articles très techniques sur la distillation. Le septembre 2020 l'article s'intitulait «Analyse Birectifiante de Clairin Sajous,"Donc pas de matériel de librairie d'aéroport, Si vous attrapez ma dérive.
  • Peter’ Étiquettes de rhum out of Czechoslovakia defies easy categorization. It’s one of the most unique rum-focused sites in existence, et le meilleur pour ce que c'est: un recueil d'images d'étiquettes de bouteilles de rhum. Ah, mais il y a tellement plus: histoires de distillerie et de marque, millésimes obscurs et labels et producteurs….c'est une invitation à parcourir l'histoire du rhum d'une manière unique qui n'a tout simplement pas d'égal.

Podcasts / Vidéos

  • Cinq minutes de rhum – 87 (pour l'instant) court et accessible épisodes sur des rhums spécifiques et un peu de fond de texte, quelques photos et cocktails. Si le temps presse, voici un endroit où aller.
  • Distribution unique (Français) – Les grands noms de la scène rhum francophone – Benoit Bail, Jerry Gitany, Laurent Cuvier, Christine Lambert, Roger Caroni – lancez ces podcasts bimensuels, qui me désespèrent de la qualité exécrable de mes compétences en français. Excellent contenu.
  • Ralfy – Bien, oui, Ralfy fait principalement des whiskies sur son vlog éponyme et le rhum prend une sérieuse banquette arrière. Il fait des rhums de temps en temps, cependant, et son style folklorique, plaisanterie facile, et la sagesse des tabourets est vraiment amusante à regarder (ou écoutez simplement), si c'est dans un examen du rhum, ou article d'opinion.
  • Zavvy.co – Une plateforme vidéo dont les co-fondateurs Federico Hernandez et Will Hoekenga (souvenez-vous de lui de l'American Rum Index?) conçu comme un outil de diffusion en direct pour les festivals de rhum, réaffecté après que COVID-19 a brisé l'industrie mondiale du bar et annulé tous les rumfests. Maintenant, c'est une série hebdomadaire d'entretiens et de discussions avec des membres de l'industrie
  • ACR a quelques vraiment utiles visites virtuelles de distillerie et “Discussion sur le rhum” sessions avec les gens de la distillerie
  • Rumcast – Ce podcast a été très chargé d'avril à août 2020, puis décliné, probablement en raison de l'attention qui passe à Zavvy (Will Hoekinga en fait partie, alors c'est peut-être pourquoi). Toujours en vie, bien que.
  • Global Rum Room (FB) – C'est un endroit où chaque vendredi, les rumfolk du monde entier traînent et parlent de merde, en utilisant un lien Zoom. Le lien est généralement publié chaque semaine et se trouve dans la page du groupe. C’est un groupe privé, donc une invitation est nécessaire.
  • Rhum sur le canapé – Dave Marsland, qui dirige le Manchester Rum Festival basé au Royaume-Uni, héberge de brèves vidéos de conversation et des critiques de la plupart des bouteilles à la fois. Il me rappelle beaucoup le style écrit informel de The Fat Rum Pirate. Il fait vraiment, assez souvent, examen de son canapé. Beaucoup d'informations et d'opinions présentées dans un style décontracté.
  • Le New World Rum Club – Un nouveau participant YouTube, fraîchement sorti de la porte en janvier 2021 et déjà le contenu me fait aller “sensationnel!” Présentation de Foursquare ECS est magnifique (et n'a pas une seule note de dégustation). Jusqu'à présent, Simon se concentre sur les récits, pas d'avis, et s'il continue comme il a commencé, cette chaîne va dans des endroits.

Articles spécifiques

Même au sein de la communauté du rhum en évolution rapide où les choses changent au quotidien, certains articles se démarquent comme étant plus qu'un flash dans la casserole et résistent à l'épreuve du temps. La plupart des blogueurs se contentent de critiques et d'actualités, et quelques-uns vont plus loin dans des recherches sérieuses ou des opinions. En voici quelques-uns qui méritent la lecture:

  • Liste des rhums par lesquels commencer par Tarquin Underspoon. Chaque buveur et chaque blogueur aborde tôt ou tard ce problème, et les listes changent constamment en fonction de la personne qui les écrit, et quand. C'est un des meilleurs.
  • L'article du Wonk Cocktail sur E&Un Scheer. Cet article a permis aux profanes de comprendre ce que les écrivains voulaient dire quand ils parlaient de «courtiers» achetant du rhum en vrac puis de le vendre à des embouteilleurs indépendants. Il a présenté le plus grand et le plus ancien de tous, Scheer, au grand public dans un article original auquel personne d'autre n'a même pensé.
  • L'histoire des distilleries de Demerara, écrit par Marco Freyr d'Allemagne, est le plus complet, fortement référencé, traité historiquement rigoureux sur toutes les plantations sucrières et distilleries guyanaises jamais rédigé. Personne qui veut savoir ce qu'est encore l'héritage DDL ne peut passer cette œuvre monumentale par. Le ‘Wonk a une version Cliff-notes en deux parties, ici et ici qui est moins professoral, sur la base de ses visites et interviews.
  • Josh Miller est bien écrit pièce sur le développement du Rhum Agricole.
  • [Alerte de prise sans vergogne!] L'âge de Demeraras de Velier. Mon préféré, un profondément recherché, profondément ressenti, article en trois parties sur l'impact des rhums Demerara presque légendaires de Velier sur le rumivers plus large. Deux autres sont les Histoire des 151s, et la Liste des questions diverses sur le rhum.

Sites commerciaux

Bien, Je ne peux pas ignorer entièrement la question «Où puis-je obtenir…?»Et demandez-lui plus souvent que vous ne l'imaginez. Cependant, il y a tellement de sites de nos jours, que je ne peux pas vraiment tous les lister. Cela dit, voici quelques-uns des principaux que je connais et dont d'autres personnes ont déjà parlé. J'y ajouterai au fur et à mesure que j'essaierai, ou obtenez des recommandations de lecteurs.

(Note: les énumérer ici n'est pas une approbation de leurs prix, sélections ou politiques d'expédition; je ne les ai pas tous utilisés moi-même, et ils peuvent ne pas vous expédier).

USA

je & Royaume-Uni

Canada


La dernière question

Je voulais répondre à la question qui revient dans ma correspondance privée peut-être plus souvent même que «Où puis-je trouver ...?»Ou« Avez-vous essayé…?".

Et c'est «Combien vaut cette bouteille?"

Mis à part la réponse banale de Cela vaut tout ce que quelqu'un est prêt à payer, il n'y a pas de réponse en ligne, et je ne connais aucune ressource qui le fournisse en tant que service en dehors d'une maison de vente aux enchères ou d'un site comme RumAuctioneer où le public répondra en soumissionnant, ou non. On peut, bien sûr, vérifiez toujours les forums sur le rhum FB ci-dessus, poster une photo et une description et y poser la question, et en fait, c'est aujourd'hui une méthode aussi bonne que n'importe quelle autre. En dehors de ça, je n'en connais aucun.

Si, cela dit, Je ne fournis jamais de ressource de site Web ni ne donne de réponse numérique, et ma réponse est toujours la même: «Cela vaut la peine d'être bu.»


Résumant

Quand je regarde cette liste de ressources en ligne (et ci-dessous dans la section livres), Je suis frappé par l'énorme richesse d'informations que cela représente, quel investissement de temps, d’efforts, d’énergie et d’argent pour tant de personnes. L'engagement à produire une telle corne d'abondance d'écritures, de discours et de ressources, tout gratuitement, est humiliant.

Au cours des onze dernières années depuis que j'ai commencé à écrire, nous avons vu la montée des blogs, auteurs publiés, festivals de rhum, et sites Web, même des auto-embouteillages et des achats spéciaux de fûts par des personnes qui voulaient juste passer des choses à des amis et peut-être récupérer un ou deux dollars. De nouvelles entreprises ont vu le jour. De nouveaux fans sont entrés sur le terrain. Les profils de rhum et l'ensemble des campagnes marketing ont changé autour de nous. La soif de connaissances et de conseils est devenue si grande qu'un véritable tsunami de blogueurs s'est levé pour relever le défi – pas toujours pour éduquer les désireux ou vendre aux prolétaires, mais parfois juste pour partager l'expérience ou pour exprimer une opinion profondément ancrée.

C'est bien que nous ayons ça. Malgré les nombreux désaccords qui pimentent les différentes discussions on et offline, l'intérêt et la passion du rhum demeurent, et se traduit par un trésor de ressources en ligne que tout néophyte ne peut qu'admirer et être reconnaissant. Comme je fais, et je suis.


annexe – Livres sur le rhum

Les livres ne sont pas une ressource en ligne jambe, j'ai donc choisi de les mettre en annexe. Je pense cependant qu'ils ont une grande valeur en tant que ressources à part entière, et tout ce qui est utile à une partie intéressée ne se trouve pas toujours en ligne.

Sans surprise, les matériaux de référence dans l'ancien format ne manquent pas. Peu importe le nombre de messages que l'on a, combien d'essais, combien de pièces historiques savamment recherchées ou d'œuvres déchirantes d'un génie incroyablement méconnu, il y a encore quelque chose à dire que quelqu'un a publié un livre réel qui ne peut pas être battu. En voici quelques-uns qui valent la peine d'être lus (et oui, Je sais qu'il y en a plus):

  • Rhums des Caraïbes orientales (Ed Hamilton) – Sorti en 1995 à la naissance même de la renaissance moderne du rhum, ce livre était une enquête variée sur autant de distilleries et de rhums que M.. Hamilton a trouvé le temps de visiter pendant de nombreuses années de navigation dans les Caraïbes. Épuisé et périmé, il n'a jamais été mis à jour ni réimprimé. Basé sur une solide expérience de première main de l'époque (1990s et avant), et de nombreux accros de rhum qui font des voyages de la distillerie partie de leur éducation au rhum général foulent ses traces. (Il a été suivi en 1997 par un autre livre intitulé «Le guide complet du rhum»).
  • Salle (Dave Broom) – Cette 2003 livre combiné récit et photographies, et comprenait une enquête sur la plupart des régions productrices de rhum du monde à cette époque. Il était faible sur soleras, indépendants manqués tout à fait et presque ignoré l'Asie, mais avait un nouvel ingrédient clé - l'introduction et la codification du rhum dans les styles: Jamaïquain, guyanais, Bajan, île espagnole et française (Agriculture). Reste extrêmement influent, mais maintenant un peu daté et dépassé par les événements (il a publié un suivi "Rhum: Le manuel" en 2016, la même année que « Rum Curieux » par Fred Minnick est sorti).
  • Atlas Du Rhum (Luca Gargano) – Un livre de la taille d'une table basse qui est sorti 2014. Malheureusement uniquement disponible en italien et en français pour le moment. C’est une distillerie par distillerie synopsis de presque toutes les installations de fabrication de rhum dans les Caraïbes et copie le format du livre de Broom et l’intérêt limité de Hamilton, et le fait mieux que non plus. Magnifiquement photographié, plein de détails historiques et techniques. J'espère qu'il obtient soit un volume 2 ou une mise à jour pour cette décennie, à un certain point, et FFS publions une édition anglaise!
  • Rhum français – Une histoire 1639-1902 (Marco Pierini). C'est l'un de ces livres qui devraient être plus longs, juste pour que nous puissions voir ce qui s'est passé après l'éruption de la Mont Pelée 1902. Encore, ne soyons pas ingrats. Retour aux origines des spiritueux distillés et de la distillation dans le monde antique, Marco retrace lentement et patiemment l'évolution du rhum, et tout en étant gêné par un style d'écriture quelque peu professoral et pédant, cela reste un solide travail de recherche et d'érudition.
  • Les silencieux (Cyril Weglarz) – Peu de livres sur la sous-culture du rhum m'ont autant impressionné et ému que celui de Cyril. Dans ce, il a visité les îles des Caraïbes (à sa guise), et interviewé les personnes dont on n'entend jamais parler: les travailleurs, ceux dans le champ de canne, le labo, la distillerie. Et a fourni un portrait de ces personnes silencieuses et méconnues, nous permettant de voir au-delà des ambassadeurs et producteurs superstars, aux choses que font ces gens plus calmes et à la vie qu'ils mènent.
  • Cove Smuggler: Cocktails exotiques, Salle, et le culte de Tiki (Martin & Rebecca Cate) – Adressé à la foule de cocktails et de tiki 2016 (comme cela ressort du titre) la raison pour laquelle j'inclus ce livre ici est à cause de la proposition des Cates pour une autre méthode de classification des rhums qui va au-delà des styles trop limités de Dave Broom, et est peut-être plus accessible que la rigueur technique de celle suggérée par Luca Gargano. Le jury est toujours là-bas. Autre que ça, juste une lecture amusante pour tout le monde dans le bar et la scène de mixage.
  • Tiki minimaliste (Matt Pietrek) – Si j'en inclue un, Je dois inclure l'autre. Matt a publié son livre sur les questions tiki dans 2019, et encore, c'est un livre dont le sujet est évident. Sauf, pas vraiment – la section sur le rhum, ses antécédents et son contexte, le résumé du sujet à 2019, est vraiment très bien fait et agréablement excessif, peut-être ⅓ de tout. Les photos sont superbes et je suis sûr d’apprendre une chose ou deux sur le mélange de boissons dans l’autre ⅔. Pour l'instant, c'est le rhum que je convoite.
  • Rhum curieux (Fred Minnick) – S'appuyant sur le livre précédent des Cates, cela prend le rhum dans son intégralité comme sujet, et couvre l'histoire, production, règlements, dégustations, cocktails et plus. C'est une excellente base pour tout débutant, encore assez récent pour être pertinent (de nombreux problèmes qu'il mentionne, comme des additifs, divulgation, étiquetage, règlements, restent vivement débattus à ce jour), bien que parfois daté avec certains des rhums considérés comme haut de gamme et très faibles dans les marques mondiales de rhum de l'extérieur des Caraïbes.
  • Et une bouteille de rhum: Une histoire du nouveau monde en dix cocktails (Wayne Curtis) – Ceci est un livre sur le rhum, cocktails et histoire américaine. Ce n'est pas pour avoir une vue d'ensemble de toute l'industrie du rhum ou des problèmes qui l'entourent, ou tout type de notes de dégustation ou de critiques. Mais c'est une lecture extrêmement divertissante et informative, et vous en prendrez pas mal dans les marges, ce qui ne peut qu’augmenter votre appréciation de l’esprit dans son ensemble.
  • Une plantation jamaïcaine: L'histoire de Worthy Park 1670-1970 (Michael Craton & James Walvin) – Une plongée profonde dans l'histoire de l'une des distilleries jamaïcaines les plus connues. (Je suis sûr qu'il y en a d'autres qui parlent à d'autres distilleries et plantations, mais c'est celui que j'ai, et ai lu).
  • Le guide des distillateurs du rhum (Ian Smiley, Eric Watson, Michael Delevante) – Pour un livre qui est sorti 2013, il reste utile et pas encore daté. Comme son titre l'indique, il s'agit de la méthodologie de distillation, et il y a aussi du bon matériel d'introduction au rhum. Si vous voulez en savoir plus sur l'équipement, Ingrédients, fermentation, mélange, monter, maturation, tout est là – et puis il y a des informations supplémentaires sur le sujet (modes, les bars, des cocktails, etc) aussi, ce qui en fait un livre utile pour quiconque souhaite en savoir plus sur cet aspect du sujet.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

www.sexxxotoy.com