Octobre 172019
 

Bien qu'il soit plus, Samaroli est quelque peu éclipsée ces jours-ci (par Velier), et est parfois considéré comme étant sur le même niveau que, dire, Rum Nation, ou L’Esprit (bien que les comparaisons sont au mieux inexactes). Avec le décès de son fondateur éponyme, il n'y a pas une seule personne autour de laquelle les amateurs peuvent se rallier, personne pour montrer le drapeau, de promouvoir avec enthousiasme ses rhums et de montrer avec enthousiasme sur le meilleur et le plus récent chose qu'ils ont d'aller (pas qu'il faisait beaucoup de cela dans les années précédant immédiatement son décès, mais reste…). Il survit à l'égard d'un grand nombre – moi parmi eux – sur la base du patrimoine et de la réputation Sylvano laissé derrière, belle conception d'étiquettes, et quelques-uns vraiment kick-ass sélections.

Encore, bon choix ou non, à l'extrémité supérieure du canon unique, chaîne de valeur-résultat limité, barils la cueillette peut être un coup ou d'une proposition de miss par incréments d'une minute de qualité ou de préférence. Bien qu'il soit une bonne règle de base, il ne suit pas nécessairement que juste parce qu'une sortie en un an est bon, que tous les autres de la même année, seraient d'un même niveau d'excellence. La leçon a été ramené à la maison l'autre jour où un groupe d'entre nous a essayé la 2016 Samaroli 24 YO de la Jamaïque, qui a été distillé dans la même année – 1992 – comme quasi-sublime Samaroli 25 ans 2017 édition, nous avions eu quelques mois avant (et qui a été utilisé comme témoin dans des dégustations suivantes).

Permettez-moi de courir simplement vous à travers les notes de dégustation, parce que cela était vraiment un dram impressionnant en soi. Calme et presque endormi, il était poussiéreuse, sec, sucré et acidulé pour commencer, comme une armoire à épices long unaired. Peu à peu, les notes fruitées de pêches, ananas, groseilles et les cerises construites vigueur jusqu'à ce qu'ils ont repris, combinant bien avec la réglisse, tabac aromatique écorces d'agrumes, même un soupçon de sherry; et derrière tout ce qui était le funk sobre des bananes pourries, une sorte de calme gaminess, et la douceur de médicament sirop contre la toux à saveur de cerise.

Le palais était où l'action était vraiment, et heureusement, il ne présentait aucun type de force brute, ou le genre de plus-oakedness que plus de deux décennies fournit parfois. En fait, il était remarquablement potable, et il y avait lot en cours: saumure, des olives, fleurs, réglisse, les pêches au sirop, les cerises ont été les principaux composants, soutenu par les agrumes, menthe, Citronnelle, raisins verts, compote de pommes, bananes va au large, terreux et charnue ... et il y avait un gaminess salé bizarre portant sur du nez qui était vaguement comme un départ de saucisse gâcher. Comment tout cela intégré avec les fruits et les fleurs est un mystère, Et pourtant, il l'a fait, si je dois avouer, l'équilibre n'a pas été tout à fait aussi propre que le nez a suggéré qu'il serait. La finition était un peu forte, mais élégant et complexe, avec des fruits, noix et un peu de sel bien durable et la décoloration.

Cela a été vraiment bien ficelé. Il n'y avait absolument rien d'intrinsèquement mauvais avec le 2016 24 YO, et il n'a pas manqué: il était une forte, rhum savoureux dans son propre droit, Hampden représenté comme un patron, et un score élevé (avec moi, ainsi qu'avec Marius, qui a examiné plus tôt dans 2019 et lui a décerné 87 points, tout en remarquant qu'il a estimé qu'il aurait dû être décanté plus tôt). Mais bon comme il était, le consensus général était que la 1992 25 an était tout simplement mieux. mieux équilibrée, mieux intégré, une meilleure dégustation, odeur, tout le bataclan. Le 2016 manquait un petit quelque chose, un coup de fouet supplémentaire de plaisir d'intégration et dans l'ensemble qui était subtile, encore visible lorsque échantillonné conjointement avec son frère.

En bref, la 2017 nous avions une recherche dans notre dictionnaire des synonymes pour les adjectifs appropriés (et jurons) et a été l'un des meilleurs rhums jamaïcains que nous ayons jamais essayé. Le 2016 — distillée la même année, et mis en bouteille par an et 2% ABV à part — nous a fait signe de la tête appréciateur, marquer comme un très bon rhum pour avoir, et un à recommander…mais aussi se déplacer à la suivante dans notre séance.

(#666)(88/100)


Autres notes

  • L'étiquette ne précise pas, mais pour autant que je sache, il est toujours pot.
  • 240 bouteilles libérés. C'est #29
  • 54% ABV, vieillissement européen

 


 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

www.sexxxotoy.com